Energie

François Hollande réaffirme la fermeture de Fessenheim avant 2017

Le président de la République a réaffirmé le 2 mars la fermeture de la centrale de Fessenheim « à l’horizon de la fin du quinquennat », alors que les deux réacteurs sont à l’arrêt de façon provisoire depuis le 28 février.

Interrogé sur la question lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre québécois, le président de la République a assuré : « sur ce que j’avais dit, que cette centrale qui est la plus vieille devait être fermée à l’horizon de la fin du quinquennat, cela reste vrai ». Avant d’ajouter : « nous sommes depuis plusieurs mois engagés dans ce processus qui prend du temps et qui doit respecter toutes les procédures, et l’incident qui s’est produit ne change rien à ce qui était l’objectif du plafonnement de la production d’électricité d’origine nucléaire ».

L’avenir de la plus vieille centrale nucléaire de France en activité est incertain depuis que le Sénat a relevé le plafond de la capacité nucléaire à 64,85 GW, ouvrant la possibilité de prolonger Fessenheim même avec le démarrage de l’EPR de Flamanville prévu pour 2017.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X