Collectivités territoriales

François Hollande à Strasbourg pour signer le Contrat de Plan Etat Région

Mots clés : Contrat de projet Etat-région - Gouvernement

En tenant compte du Contrat triennal « Strasbourg, capitale européenne », l’enveloppe débloquée par le président de la république approche le milliard d’euros.

La venue de François Hollande, dimanche 26 avril à Strasbourg, est l’occasion de faire coup double avec la signature du Contrat de plan Etat Région (CPER) pour 835,8 millions d’euros, et du Contrat triennal « Strasbourg, capitale européenne » pour 148,7 millions d’euros. L’Etat apportera 394 M€ au CPER, soit 47% du montant global, la Région contribuant à hauteur de 254 M€ (30%). L’enveloppe globale dépasse de 20 M€ le protocole annoncé fin décembre  correspondant à l’ajout d’un chantier de mobilité, celui de la ligne ferroviaire Bollwiller-Guebwiller. De façon générale, les transports représentent le principal poste d’investissement avec 531 millions d’euros. L’enveloppe dédiée aux projets routiers atteint 233 millions d’euros, avec la réalisation de trois chantiers destinés à fluidifier le trafic : la déviation de Châtenois (47 millions), l’achèvement de la seconde phase de la rocade sud de Strasbourg (60 millions), et la mise à 2 x 3 voies de l’A36 dans la traversée de Mulhouse (28 millions). La requalification de l’A35 dans la traversée de Strasbourg (20 millions) et les travaux d’aménagement de la RN4 et de l’A351 à l’ouest de Strasbourg (36 millions) sont également inscrites au contrat de plan.

 

222 M€ pour les projets ferroviaires

 

Les projets ferroviaires mobilisent eux 222 millions d’euros, concentrés sur les travaux connexes à la seconde phase du TGV Est (117 millions) avec la réalisation d’une quatrième voie à Vendenheim et la mise à niveau du nœud ferroviaire de Strasbourg. L’aménagement de l’étoile ferroviaire de Mulhouse (42 millions) et la modernisation de la ligne Haguenau-Niederbronn (16,5 millions) font partie des autres chantiers significatifs. Les projets portuaires seront, quant à eux, soutenus à hauteur de 39 millions d’euros et les projets fluviaux à hauteur de 18 millions. Enfin, la transition énergétique et écologique a été dotée de 113 millions d’euros, destinés notamment à l’efficacité énergétique des bâtiments.

 

Conforter le rayonnement politique et économique de Strasbourg

 

La signature du Contrat triennal « Strasbourg, capitale européenne » voit l’Etat contribuer à hauteur de 40 millions aux 148,7 millions d’euros engagés pour conforter le statut international de la capitale alsacienne. La Ville de Strasbourg reste le principal contributeur avec 61,8 M€, l’Eurométropole (17 M€) et la Région (15 M€) figurant en bonne place dans le tour de table. Les principaux objectifs concernent l’accessibilité (40 M€) avec notamment l’objectif de créer une liaison de tram directe entre la gare et les institutions européennes, et le rayonnement économique (27 M€) qui se traduira, notamment, par une contribution au futur quartier d’affaires du Wacken.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X