Réalisations

Francis Soler : « Je n’ai pas voulu porter atteinte à la mémoire de Vaudoyer »

C’est histoire d’un bâtiment parisien, légèrement « pompier », construit en 1919 par l’architecte Georges Vaudoyer et recouvert d’une résille métallique dans le cadre du projet remporté par Françis Soler pour y installer le ministère de la Culture.
Un histoire qui vient de connaître son épilogue avec la condamnation du ministère de la Culture à verser un euro symbolique pour avoir « défiguré » le bâtiment en ayant omis de prévenir les petits-fils de Vaudoyer.

« C’est une façon polie de dire que le ministère de la Culture a fait une faute en ne prévenant pas les descendants de Georges Vaudoyer, mais j’estime ne pas avoir perdu puisque la résille n’est pas condamnée à la démolition comme le souhaitaient les plaignants » déclare Francis Soler.
L’architecte rappelle que parmi les projets, bon nombre prévoyaient la démolition du bâtiment historique. « Je n’aimais pas ce bâtiment, mais je n’ai jamais voulu porter atteinte à la mémoire de Vaudoyer » se défend Françis Soler. « Au contraire, j’ai souhaité le garder, le valoriser en créant une œuvre composite. Parce que pour moi, la culture, c’est la réunion de tous les arts, de toutes les époques » explique-t-il.
J-Ph. Defawe

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X