Chantiers

Foyer de vie pour personnes handicapées dans un site classé

Mots clés : Conservation du patrimoine - Établissements de culte, funéraire - Handicap - Politique du logement

Sur le site remarquable du prieuré Sainte-Bathilde à Vanves, l’association Simon de Cyrène a impulsé la construction d’un lieu de vie d’un nouveau genre pour personnes handicapées. Les contraintes du site classé ont imposé des arbitrages entre conservation du patrimoine et aménagements accessibles. 

Inauguré à Vanves (92), le 22 juin dernier, en présence de Daniel Biard (président du comité exécutif du Groupe Polylogis), Jean-Paul Huchon (président du conseil régional d’Ile-de-France), Patrick Devedjian (président du conseil général des Hauts-de-Seine) et Bernard Gauducheau (maire de Vanves), ce projet d’habitat partagé est innovant à plus d’un titre.

Destiné à un public d’adultes handicapés, ce foyer de vie, concept novateur développé par l’association Simon de Cyrène et réalisé par Logirys (filiale du groupe Polylogis), comprend 27 logements pour adultes handicapés et 14 pour le personnel gestionnaire, les couples d’hôtes, les étudiants et volontaires (service civique), présents afin de partager le quotidien des résidents. Ainsi pour la première fois, ce foyer pour adultes lésés cérébraux va permettre à ses habitants de vivre en appartements partagés, dans l’esprit de maison familiale.

 

Démarche concertée

 

Particularité, cet ensemble a été réalisé sur le site remarquable du prieuré Sainte-Bathilde. Elle comprend une aile du prieuré (ancienne hôtellerie) et un bâtiment neuf de quatre étages, soit une surface totale de 2 500 m² environ. Outre les appartements, un espace de vie commun a été réalisé au rez-de-chaussée comprenant une table d’hôtes, un ciné-club, un salon de thé et des ateliers d’activités auxquels les habitants handicapés peuvent convier les personnes seules du quartier.

Une démarche concertée avec l’ensemble des acteurs (ville, congrégation religieuse, architectes des Bâtiments de France…) a permis au cabinet d’architectes 2AD (92) de proposer un projet respectueux du caractère remarquable du site, tout en intégrant les contraintes inhérentes à ce type de projet.

 

Etablissement de type J

 

 Notamment parce qu’une partie de l’établissement, à l’instar de l’ensemble des bâtiments d’hébergement pour personnes dépendantes, est classé en ERP de type J. Soit le classement le plus sévère en matière de dispositions constructives et équipements techniques de la réglementation incendie « ERP ». Ce qui implique une meilleure accessibilité pour les secours et pour l’évacuation, ainsi qu’un sérieux effort sur la limitation de la transmission du feu et de la fumée entre les niveaux des lieux : cloisonnement des chambres par des parois CF1H, création de compartiments avec mise en œuvre d’une cloison et d’une porte coupe-feu entre chaque compartiment.

A chaque niveau, des paliers d’étage débouchent sur un local d’attente désenfumé accessible à moins de 30 m de tout point du bâtiment. Il est dimensionné pour pouvoir accueillir simultanément 4 personnes en fauteuil roulant. Obligation également d’installer un système de sécurité incendie comprenant un système de détection automatique d’incendie généralisé et une installation complète de désenfumage mécanique des couloirs. Enfin, les matériaux d’aménagements doivent être vérifiés quant à leur réaction au feu. les revêtements de sol sont au maximum de catégorie M3.

 

Equipement spécifique

L’ensemble des travaux a été réalisé en partenariat avec l’architecte des Bâtiments de France pour l’intégration au site du bâtiment, la démolition d’une partie du prieuré, la restructuration du bâtiment ancien et son adaptation à ce public particulier : modification de la charpente avec isolation des combles, des planchers avec mise en place d’un plancher chauffant sur l’ensemble des surfaces (chaufferie gaz), création de cages d’escalier et d’ascenseurs pour l’accessibilité. Des arbitrages ont notamment été nécessaires pour le niveau d’éclairement du hall, de façon à répondre au standard existant dans ce domaine, ou pour les poteaux qu’il a fallu habiller pour les protéger. Les boiseries, en revanche, ont été conservées et restaurées à l’identique, alors qu’habituellement pour ce type d’établissement, c’est plutôt le PVC qui s’impose. A l’extérieur, le jardin complètement réaménagé dans le respect de l’existant a, lui aussi, été aménagé par la création d’une « promenade accessible ».

Bien sûr des équipements techniques particuliers ont été mis en place pour l’accueil des adultes handicapés, notamment la domotisation de certains logements : porte palière automatique, appel d’urgence, volet roulant électrique, alarme (standard hospitalier), éclairage automatique, salle de bains adaptée. Un prestataire extérieur apportera aux personnes handicapées l’assistance technique et logistique nécessaire.

 

Focus

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Logirys (92)
Architecte : 2AD Architecture (92)
Entreprise générale : Bouygues bâtiment Ile-de-France (78)
L’investissement total comprenant l’ensemble des partenaires de ce projet s’élève à 7 231 240 euros.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X