Environnement

Forte hausse des bénéfices de Veolia Environnement

Veolia Environnement a enregistré un bénéfice net de 623 millions d’euros, en hausse de 59,1% sur un an, et il prévoit pour 2006 une croissance de son chiffre d’affaires de 6% à 8% ainsi qu’une progression « d’au moins 15% » du dividende, a-t-il annoncé lundi.
Le bénéfice net se situe en dessous des prévisions des analystes, qui tablaient sur un résultat entre 640 et 678 millions d’euros.
« Ces performances ont été acquises dans un contexte de forte croissance dans chacune des activités et dans les zones géographiques définies comme prioritaires: l’Europe, l’Amérique du nord et certains pays d’Asie-Pacifique », a souligné le PDG du groupe, Henri Proglio. « Cette dynamique confirme la cohérence des activités du groupe », a-t-il jugé.

Par secteur d’activités et à changes constants, le résultat opérationnel récurrent de Veolia Eau a progressé de 15,8% pour s’élever à 1 milliard d’euros, tandis que celui de Veolia Propreté a gagné 14,5% à 540,5 M EUR.
Veolia Energie a réalisé un bénéfice opérationnel récurrent en hausse de 23,3% à 332 M EUR et Veolia Transport a, pour sa part, augmenté son bénéfice opérationnel récurrent de 11% à 114,1 M EUR, et ce malgré l’impact négatif de la hausse du prix des carburants l’an dernier.
Concernant le plan d’efficacité mis en place par Veolia, l’objectif de 300 millions d’euros d’économies en 2006 a été atteint l’an dernier. L’impact total attendu du plan à fin 2006 s’élève à 400 M EUR.

En 2005, le groupe a procédé à des investissements d’un montant total de 906 M EUR. Après ces investissements et paiement des dividendes, l’endettement financier net s’élève à 13,9 milliards d’euros, en hausse par rapport aux 13,4 mds EUR en 2004.
Pour 2006, le groupe a pour objectif une progression du chiffre d’affaires d’environ 6 à 8%, une croissance plus rapide du résultat opérationnel et un flux de trésorerie positif « avant nouveaux grands projets ».
A moyen terme, le groupe prévoit de maintenir un rythme de croissance de son activité de 6% à 8% par an et de « renforcer sa position de leader dans les marchés des services à l’environnement sur lesquels il opère », a-t-il souligné.
Veolia avait reconnu début mars avoir étudié une offre d’achat sur le français Suez avec l’italien Enel, expliquant y avoir renoncé fin février en raison de la tournure « hostile » qu’elle prenait, sans évoquer de pressions de l’Etat français.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X