Entreprises de BTP

Fort recul de Bouygues Construction du premier semestre

Le groupe Bouygues a annoncé avoir réalisé au premier semestre 2003 un chiffre d’affaires de 10,191 milliards d’euros, en recul de 5,8% sur le semestre correspondant de l’an dernier.
Ce repli s’explique par la cession de Bouygues Offshore intervenue fin juin 2002, précise le groupe dans un communiqué. Hors cette cession, le chiffre d’affaires de Bouygues serait « stable », l’accroissement des activités télécoms-médias compensant la diminution des activités de construction, ajoute le groupe.
En France, le chiffre d’affaires de Bouygues a progressé de 2,3% à 7,478 mds EUR tandis qu’à l’étranger, il a régressé de 22,5% à 2,713 mds EUR.

Le pôle construction est celui qui a le plus souffert d’un recul d’activité au premier semestre par rapport à la même période de 2002 avec une chute de 12,3% à 5,991 mds EUR.
Bouygues Construction est « en ligne avec les prévisions du groupe » avec un chiffre d’affaires en recul de 26,6% à 2,245 mds EUR. Hors l’incidence de la cession de Bouygues Offshore (577 M EUR), la diminution de celui-ci serait de 10%.

Le chiffre d’affaires de la filiale Colas (construction de routes) est demeuré stable (-0,8% à 3,15 mds EUR) avec une croissance de 5,0% en France mais un repli de 9,0% à l’international. Il a notamment été affecté par la baisse du dollar et de la livre ainsi que par les conditions climatiques défavorables en Amérique du Nord.

L’activité de Bouygues Immobilier a également été stable (-0,5% à 596 millions EUR) avec une progression dans le logement mais une réduction dans l’immobilier d’entreprise.

Au premier semestre, les télécoms-médias ont enregistré une progression de 9,0% à 2,979 mds EUR.
Bouygues Telecom, filiale de téléphonie mobile, a vu son chiffre d’affaires croître de 13,5% à 1,577 md EUR. Le chiffre d’affaires net récurrent –chiffre d’affaires airtime (c.a. généré par les communications seules sans la vente de terminaux), impayés déduits– a atteint 1,465 md EUR (+12,5%). Ces performances sont « le fruit de la stratégie de positionnement sur les segments de marché à forte valeur, notamment les forfaits 2 heures et plus », explique le groupe.
La filiale TF1 a enregistré un chiffre d’afaires de 1,402 md EUR, en augmentation de 4,4%, une évolution qui résulte « de la progression de 2,2% des recettes publicitaires nettes de l’antenne et de l’accroissement de la participation dans TPS », affirme le groupe.
Le chiffre d’affaires de Saur (gestion de services publics) s’est élevé à 1,210 md EUR, soit un recul de 1,8% qui s’explique par la politique de recentrage de Saur à l’étranger. En France, l’activité a progressé de 3%.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X