Transport et infrastructures

Fin de partie pour le tunnelier Catherine à Nice

Mots clés : Entreprise du BTP - Matériel - Equipement de chantier - Ouvrage d'art - Transport collectif urbain - Travaux publics

Mi-octobre, le tunnelier Catherine a terminé le creusement du tunnel, partie souterraine de 3,2 km de la ligne 2 du tramway de Nice. Le 4 novembre, les équipes du groupement piloté par Bouygues TP, titulaire du marché, ont levé la roue de coupe du tunnelier. Vont suivre trois mois de travaux pour démonter totalement l’engin.

Week-end de fête pour Catherine, le tunnelier occupé, depuis mars 2016, à creuser 3,2 km du sous-sol niçois pour la partie souterraine de la future ligne 2 du tramway de Nice, qui, en 26 minutes, desservira, en 2019, le port, à l’est, et l’aéroport, à l’ouest.

Le 4 novembre, les équipes du groupement Thaumasia conduit par Bouygues TP, titulaire du marché, ont détaché la roue de coupe de l’engin. Installé dans le puits d’arrivée au niveau de la rue de France et du boulevard Grosso, partie ouest du tracé de 11,3 km, il est remonté à la surface à la mi-octobre. «Il est arrivé dans un puits rempli d’eau pour assurer l’équilibre des pressions. Une fois l’étanchéité assurée à la fin du tunnel, l’eau a été pompée», précise Laurent Carrère, directeur du projet tramway de la Métropole Nice Côte d’Azur, maître d’ouvrage.

 

Portes ouvertes

 

Au niveau du puits d’arrivée, le tunnel est prolongé par une trémie le faisant passer du souterrain à la surface.

Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d’Azur, était évidemment de la partie pour célébrer l’événement. Puis, le lendemain, le dimanche 5 novembre, la collectivité a organisé une journée portes ouvertes invitant les habitants à découvrir le tunnelier. Baptisé Catherine, en hommage à Catherine Ségurane, il mesure près de 78 mètres de long, 10 mètres de large et pèse 1 400 tonnes. La roue de coupe pèse, à elle seule, 120 tonnes.

 

Trois mois de démontage

 

Levée par un portique installé à cet effet, elle a été mise à plat pour être ensuite découpée, puis évacuée. Au total, trois mois vont être nécessaires pour démonter entièrement le tunnelier.

A Nice, le creusement du tunnel a produit plus de 200 000 m3 de déblais. Pour les évacuer, le groupement Thaumasia a choisi la voie maritime conformément à la demande de la maîtrise d’ouvrage qui a exclu la voie routière.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X