Industrie/Négoce

Fin de la grève à l’usine Merlin-Gérin d’Alès

La grève entamée lundi 16 avril à l’usine Merlin-Gérin (groupe Schneider Electric) d’Alès (Gard), à l’appel de la CGT, contre un « plan de productivité » pour les trois prochaines années, a pris fin jeudi avec la signature d’un « protocole de reprise du travail ».

Les grévistes ont obtenu « l’embauche d’un salarié en contrat à durée indéterminée (CDI), le gel des plans de productivité que la direction voulait appliquer à la main d’oeuvre et au magasin de pièces détachées » et l’instauration de groupes de discussion sur les méthodes de travail, dans l’attente du règlement des dysfonctionnements soulevés par les salariés.
Selon la CGT, la direction entendait mettre en place un plan de productivité de 6% par an sur les trois prochaines années, face à des volumes de production identiques et des conditions de travail « dégradées ». La CFDT et la CFE-CGC n’avaient pas appelé à la grève.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X