Urbanisme et aménagement

Feux de forêt : limiter les catastrophes grâce à l’urbanisme

Mots clés : Etat et collectivités locales - Sécurite civile

Les incendies qui ont ravagé le Sud de la France rappellent que certains maires doivent jongler entre le développement de leur commune et la maîtrise du risque feu de forêt. Des outils de planification urbaine sont à leur disposition pour prévenir ce danger. Malheureusement, ils restent inégalement utilisés.

Eté noir à Marseille où le 10 août dernier, les pompiers ont stoppé un feu de forêt aux portes de la cité phocéenne. En deux jours, quelques 3 300 hectares de garigues ont brûlé et certains bâtiments ont été endommagés. A peine l’incendie était-il stoppé en Provence que les pompiers ont été mobilisés dans les Pyrénées-Orientales. Là-bas, 1 100 hectares de forêts sont partis en fumée.

Ces deux cas d’incendie ne sont pas rares – 4 000 départs de feu ont lieu en moyenne chaque année en France métropolitaine et 24 000 hectares de forêt sont incendiés – mais ils surprennent par leur localisation péri-urbaine. « Ce n’est pourtant pas une nouveauté », signale Eric Maillé, ingénieur chercheur à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture. Et de poursuivre : « plus l’urbanisme progresse dans les massifs, plus ces événements sont d’actualité ».

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X