Bâtiment

Feu vert à la restructuration de l’hôpital parisien Lariboisière

Mots clés : Établissements de soins - Gouvernement - Rénovation d'ouvrage

La ministre des Affaires sociales a validé le projet de modernisation de l’hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement de la capitale. D’un montant de 316 millions d’euros, il comprend la construction d’un nouveau bâtiment de 489 lits. Cette opération constitue la première phase d’un plan de rénovation et de reconstruction des établissements hospitaliers de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris au nord de Paris.

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, a donné, le 17 juillet, son feu vert au projet de restructuration de l’hôpital Lariboisière, à Paris (Xe arrondissement). Il comprend la construction, au nord-est du site (à l’angle de la rue de Maubeuge et du boulevard de la Chapelle) d’un nouveau bâtiment de 489 lits, qui abritera un plateau médico technique innovant, un service d’accueil des urgences dimensionné pour plus de 100 000 passages par an, une maternité de nature à assurer près de 3 200 accouchements chaque année, ainsi que des plateaux partagés d’hospitalisation.
Le « Nouveau Lariboisière », dont la mise en service est prévue à l’horizon 2021, s’articulera avec le « Lariboisière historique ». Certains bâtiments à l’est de l’emprise seront conservés et majoritairement dédiés aux activités ambulatoires. Cet ensemble sera relié au nouvel édifice par un hall ouvrant sur un jardin intérieur. En revanche, la partie ouest du site devrait être cédée. « Cette opération s’accompagne d’une évolution immobilière permettant la libération des espaces de soin à l’ouest qui auront vocation à s’ouvrir sur le quartier », précise l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

 

Fin de l’opération à l’horizon 2024

 

La totalité de l’opération devrait s’achever d’ici à la fin 2024. D’un montant de 316 millions d’euros, elle bénéficiera d’un soutien financier national à hauteur de 30%. Elle devrait également être financée par la vente de l’hôpital Fernand-Widal, rattaché à Lariboisière et situé de l’autre côté de la gare du Nord.

Le projet de restructuration de l’hôpital Lariboisière s’inscrit dans une stratégie d’ensemble de l’AP-HP visant à rééquilibrer l’offre hospitalière et universitaire au nord de la métropole. L’AP-HP envisage ainsi de regrouper les hôpitaux Bichat (XVIIIe) et Beaujon (Clichy, Hauts-de-Seine) au sein d’un nouvel établissement : l’Hôpital Nord du Grand Paris, d’une capacité de 1 000 lits et pour lequel deux sites d’implantation sont à l’étude, Clichy et Saint-Ouen (Saint-Denis).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X