Industrie/Négoce

Faute de commandes, Saint-Gobain PAM se prépare au chômage partiel

Mots clés : Industriels du BTP - Monde du Travail

La filiale canalisation du groupe Saint-Gobain, PAM, souhaite mettre en place une période d’activité partielle avant l’été sur ses sites de Pont-à-Mousson et Blénod-Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle). 1 200 salariés seraient concernés par cette mesure décidée pour pallier le manque de commandes, en particulier à l’export.

La PAM flirte de nouveau avec les difficultés. La filiale de Saint-Gobain, spécialisée dans la canalisation en fonte ductile pour l’adduction d’eau et l’assainissement, a présenté fin mars un projet de recours à l’activité partielle (chômage partiel ou « technique ») sur ses sites de Pont-à-Mousson et Blénod-Pont-à-Mousson, situés dans son fief de Meurthe-et-Moselle. La quasi-totalité des 1 300 salariés des deux usines est concernée si la mesure, qui est actuellement discutée avec les représentants du personnel, reçoit une autorisation administrative dans les prochaines semaines.

La direction estime qu’un « arrêt des installations d’environ trois semaines, réparties sur les trois mois à venir, sera nécessaire », confirme au « Moniteur » Frédéric Beaumont, directeur des ressources humaines de Saint-Gobain PAM. « Il y a entre 20 et 30% de surcapacités sur ces deux sites aujourd’hui et nous n’avons pas de visibilité jusqu’au mois d’octobre en termes de commandes« , justifie-t-il.

 

Une activité dépendante de l’export


L’usine de Pont-à-Mousson fabrique des tuyaux en fonte ductile, celle toute proche de Blénod des pièces de voirie (plaques, grilles, regards). La direction dit y être confrontée à une réduction « notable » des carnets de commandes, très dépendants de l’export. « Pour l’export, nous n’avons pas de stock, nous produisons à la commande », explique Frédéric Beaumont. Ces commandes, qui apportent les plus gros volumes à ces sites, seraient au point mort pour le moment. En 2013, Saint-Gobain PAM avait déjà déclenché une période d’activité partielle faute d’activité, pour finalement l’interrompre rapidement suite à une importante commande d’un pays du Moyen-Orient.

Selon le dernier document de référence de Saint-Gobain, la PAM a engrangé pour 783,2 millions d’euros de ventes en France en 2015, contre 785 millions en 2014. Elle emploie 2 367 personnes dans l’Hexagone.

Sur le même sujet

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X