Transport et infrastructures

Exclusif : pourquoi l’A75 s’est effondrée à Lodève

Mots clés : Chaussée - Réseau routier

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Sud-Est le 12 septembre dernier ont provoqué l’effondrement de la chaussée sur un tronçon de l’autoroute A75. Le Moniteur révèle les causes probables de cet événement rarissime. Entre autres facteurs explicatifs : le sous-dimensionnement d’une buse hydraulique.

Le 12 septembre dernier, suite à un épisode cévenol particulièrement violent, un pan de l’autoroute A75 reliant Clermont-Ferrand à Montpellier s’est effondré à quelques kilomètres au sud de Lodève, dans l’Hérault. Barrant la totalité de l’une des deux voies de circulation, un trou de plusieurs mètres de profondeur s’est formé, laissant apparaître en son fond un mélange chaotique de plaques d’enrobé, de terres et gravats, et d’éléments de buse en béton.

Cet affaissement brutal n’a fait aucune victime et l’exploitant, la Direction interdépartementale des routes (DIR) Massif Central, a rapidement coupé la circulation dans les deux sens, avant d’envoyer un groupe de géologues et hydrauliciens sur place. 

 

La chaussée inondée

 

Si le rapport technique reste confidentiel à ce jour, un fait semble d’ores et déjà confirmé : ce sont les venues d’eau exceptionnelles qui ont entraîné le remblai sous-jacent et provoqué l’effondrement de la chaussée. Plusieurs experts contactés par Le Moniteur laissent entrevoir l’enchaînement d’aléas qui a pu entraîner la chute de l’ouvrage.

L’épisode cévenol, qui a vu plus de 300 mm d’eau tomber en...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X