Immobilier

Eurosic affiche d’excellents résultats avant son rachat par Gecina

Mots clés : Concurrence

Conséquence de l’acquisition de Foncière de Paris, les résultats nets du groupe Eurosic ont bondi de 72% de janvier à juin, atteignant 121 millions d’euros. Une nouvelle encourageante pour la foncière avant son rachat par Gecina. 

C’est une bonne nouvelle avant son rachat par Gecina. La foncière Eurosic a publié jeudi 27 juillet des résultats en très forte hausse au premier semestre, grâce à l’intégration de Foncière de Paris. De janvier à juin, les revenus nets du groupe ont bondi de 72% à 121 millions d’euros. Ces résultats ont fait de la société le numéro 4 de l’immobilier tertiaire coté en France.

De son côté, le bénéfice net part du groupe, peu significatif pour les foncières, s’affiche à 388,3 millions d’euros, soit un bond de 148% sur un an. Quant au flux de trésorerie (cash-flow courant), il grimpe de 78% à 71,7 millions d’euros, précise encore la foncière.

 

Le rachat par Gecina en cours

 

Le groupe rappelle disposer d’un portefeuille de projets en développement « parmi les plus importants du secteur » avec 2,3 milliards d’euros à investir, dont 1,5 milliard déjà décaissé. « Le 1er semestre 2017 confirme l’année exceptionnelle qu’a connue Eurosic en 2016 grâce à l’effet plein sur le semestre de l’intégration de Foncière de Paris », commente Yan Perchet le directeur général d’Eurosic, cité dans un communiqué. « Toutes les classes d’actifs participent à l’amélioration des résultats du groupe », tandis que « les indicateurs financiers sont en nette progression », indique-t-il.

Le conseil d’administration d’Eurosic a quant à lui confirmé à l’unanimité son soutien à l’opération en cours de rapprochement avec Gecina, précise le communiqué. L’accord de rachat, noué avec les principaux actionnaires d’Eurosic – Batipart, Covea, ACM, Prédica, Debiopharm et Latricogne -, valorise celle-ci à 3,3 milliards d’euros et forme un ensemble doté d’un patrimoine de 19,3 milliards d’euros. L’objectif de l’opération : former le 4e acteur européen du secteur.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X