Projets

EuropaCity : avis défavorable pour le projet de révision du PLU de Gonesse

Mots clés : Centre commercial - Démarche environnementale

Dans son rapport d’enquête publique, le commissaire-enquêteur estime que le projet d’aménagement du triangle de Gonesse, site où doit être construit un grand complexe de loisirs et de commerces, est « peu compatible avec la notion de développement durable ». Dans l’attente de la décision de la ville de Gonesse après cet avis consultatif, le calendrier du projet EuropaCity demeure inchangé.

Impacts sur le changement climatique, destruction de ressources et atteinte à la biodiversité, mais encore incertitudes sur le nombre de créations d’emplois ou conséquences négatives sur des activités économiques existantes… En conclusion de son rapport d’enquête publique sur le projet de révision générale du Plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse (Val-d’Oise), le commissaire-enquêteur juge sévèrement les perspectives d’aménagement du secteur du triangle de Gonesse, dont le projet-phare est la création du vaste complexe EuropaCity. Ce document remis récemment se conclut donc par un avis défavorable pour cette modification du PLU qui impliquera notamment de rendre constructibles des espaces aujourd’hui dédiés à l’agriculture.

« Le développement économique de Gonesse est souhaitable et justifié au titre de l’équité territoriale », écrit ainsi le commissaire-enquêteur. Mais ce dernier juge qu’en l’état le projet est « peu compatible avec la notion de développement durable » et avec ses trois fameux piliers : l’environnement, l’économique et le social. Le rédacteur souhaite notamment une moindre consommation de terres agricoles. Il pointe également le fait que le projet EuropaCity est de si grande ampleur qu’il devrait « plus probablement » relever d’un Plan local d’urbanisme intercommunal.

 

Avis consultatif

 

Le futur grand complexe doit en effet se développer sur une emprise de pas moins de 80 ha. Développé par Alliages et Territoires, filiale d’Immochan (Groupe Auchan), EuropaCity se présente comme l’alliance de la culture (50 000 m²), du loisir (150 000 m²) et du commerce (230 000 m²), le tout orchestré par le plan d’aménagement confié à l’agence d’architecture danoise BIG.

Ayant pris connaissance du rapport, la Ville de Gonesse a rappelé, sur son site internet, que « l’enquête publique est une procédure classique » et que « l’avis du commissaire enquêteur est consultatif. » Si la municipalité ne rendra sa décision définitive que dans la première quinzaine de septembre, elle estime déjà dans son communiqué que « les conclusions du rapport ne sont pas de nature à remettre en cause le principe de l’aménagement du triangle de Gonesse. »

Du côté d’Alliages et territoires, le promoteur d’EuropaCity, il est grand temps d’attendre la position définitive de la Ville de Gonesse. « Pour l’instant, cet avis n’infirme donc pas notre propre procédure », y explique-t-on. Ainsi, le calendrier reste inchangé. L’étape cruciale des dépôts de demande d’autorisation, et notamment des permis de construire, est toujours programmée pour la fin 2018. Et la date d’ouverture demeure 2024.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X