Energie

Et si l’avenir du photovoltaïque était sur les routes et non sur les toits ?

Mots clés : Energie renouvelable - Réseau routier

Un consortium néerlandais, incluant le constructeur d’infrastructures routières Ooms Civiel, propose un revêtement de route photovoltaïque.

« PowerWall », la nouvelle batterie Lithium lancée en fanfare, en avril dernier, par Tesla – entreprise américaine qui s’est faite connaître pour ses voitures électriques – laisse penser que le développement du photovoltaïque  ne se fera pas dans les champs mais en ville. Plutôt que d’installer de gigantesques parcs de panneaux solaires, demain nous couvrirons nos habitations de panneaux, non pas pour bénéficier d’un tarif d’achat avantageux en réinjectant les kWh produits dans le réseau, mais pour les stocker afin de les utiliser la nuit, quand nous rentrons du travail.

Le consortium néerlandais Solaroad – regroupant notamment le constructeur d’infrastructures routières Ooms Civiel, et Imtech, société spécialisée dans l’intégration électrique -, propose une alternative. Comme son nom l’indique, son objectif est de recouvrir les routes de panneaux photovoltaïques.

Il a installé, à Krommenie, au...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X