Industrie/Négoce

Et la solution de chauffage la plus économique est …

Mots clés : Chauffage - froid

L’association Coénove publie une étude comparative analysant le coût de chaque solutions disponibles aujourd’hui pour les propriétaires souhaitant moderniser leur installation de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. L’étude de cas porte sur une maison de 100m2, construite en 1975 et située en zone climatique H1.

 

Ces projections comportent l’investissement initial, le coût de l’abonnement et les  interventions de maintenance, ainsi que le prix de l’énergie consommée sur 15 ans. «  Elles ont été évaluées avec et sans changement de radiateurs, cette dernière opération étant optionnelle dans une rénovation », précise t-on chez Coénove, association spécialisée dans  le mix-énergétique et la complémentarité des énergies.

 

 L’énergie gaz et la chaudière à condensation en tête de classement


 L’énergie gaz et la chaudière à condensation haute performance constituent la solution la plus compétitive avec un coût de 1500€/an sur 15 ans. Côté énergies renouvelables, le couplage chaudière haute performance et chauffe-eau solaire thermique arrivent en tête avec un coût global annualisé de l’ordre de 1800€. 

«  Les principales solutions présentent un coût d’exploitation du même ordre de grandeur, excepté celui de la solution convecteurs électriques + chauffe-eau thermodynamique qui est deux fois plus important », affirme l’étude. 

 

 Echanger son chauffage contre un chauffage basse température a un coût

 

 Sans surprise, les solutions les plus chères sont celles impliquant le changement de la totalité des radiateurs par des radiateurs basse température. Les technologies avancées comme la micro-cogénération nécessitent un investissement initial important, de l’ordre de 10.000€, là où des chaudières à condensation sont deux à quatre fois moins onéreuses.

Publiée en  de juin 2015, la précédente étude révèle que la modernisation des systèmes de chauffage couplée à une isolation des combles constituerait « la meilleure alternative technique et économique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ». Une économie de 17-18 millions de tonne de CO2 soit 40% de consommation en moins.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X