Paysage

Espaces verts : ID Verde serein face au Brexit

Mots clés : Aménagements extérieurs

Leader français et britannique de la création et de l’entretien d’espaces verts, ID Verde vit avec sérénité les lendemains du referendum qui a entériné la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

« Si la Grande Bretagne va mal, ce n’est pas bon pour nous, ni pour les 450 000 Français qui vivent à Londres. Mais nul ne peut prédire aujourd’hui l’impact positif ou négatif du Brexit », réagit Hervé Lançon, P-DG d’ID Verde. « En tant qu’observateur macro-économique, je pense qu’il y aura peu d’impact », ajoute le dirigeant du leader français des espaces verts, qui annonçait au début 2016 un chiffre d’affaires total de 380 millions d’euros, dont 80 dans le Royaume-Uni. La majorité de cette contribution britannique provient des entreprises The Landscape Group et Quadron, respectivement numéro un et deux des espaces verts du pays, acquis en 2015 et 2016.

 

Contrats longs

 

Certes, la dépréciation de la livre se traduit par une chute nominale de 10% de la valeur du chiffre d’affaires britannique exprimé en euros. « Mais cela n’entraîne aucune conséquence sur le poids de notre dette, car nous contractons nos emprunts dans la monnaie locale des pays où nous nous implantons », précise Hervé Lançon. Dans les semaines précédant le referendum, les sondages qui donnaient la victoire du remain avaient, à l’inverse, augmenté l’équivalent euro du chiffre d’affaires britannique dans une proportion égale à la moitié de la chute enregistrée depuis lors.

La structure de ses marchés d’outre-Manche conforte la sérénité du groupe : les contrats de moyen à long terme dominent, avec des durées comprises entre 5 et 25 ans. En France comme dans le Royaume-Uni, ID Verde mise sur les avantages du leadership : une capacité à proposer les meilleures compétences au meilleur prix. « Nous n’avons aucun expatrié parmi les salariés de nos filiales britanniques », précise Hervé Lançon. Après The Landscape Group et Quadron, le patron d’ID Verde confie « d’autres acquisitions significatives en projet ».

 

Projet européen

 

La même stratégie se décline dans le projet européen du groupe : ID Verde étudie les opportunités dans les pays d’Europe du Nord, ainsi que l’Allemagne et la Suisse, qui conservent un marché soutenu dans le domaine des espaces verts. « Dans chaque pays, nous essayons de nous enrichir d’une culture du paysage ». ID Verde a exprimé sa foi dans l’union européenne des espaces verts en invitant, le mois dernier, une partie de ses partenaires français à vivre l’événement phare de la culture britannique du paysage : le Chelsea Flower Show.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X