Paysage

Espaces verts : Husqvarna accélère sa transition énergétique

Mots clés : Aménagements extérieurs - Apprentissages

Inventeur de la tronçonneuse thermique, le suédois Husqvarna accélère sa mutation vers les matériels électriques d’entretien d’espaces verts. Le boom de la formation des revendeurs accompagne ce changement.

L’investissement industriel majeur de Husqvarna témoigne de son engagement dans les matériels à batterie pour l’entretien des espaces verts. Au printemps prochain dans son site historique de Huskvarna, le géant suédois mettra en service une usine de chaînes pour tronçonneuses qui mobilise 100 millions d’euros. « Tout en nous affranchissant de la dépendance à l’égard d’un fournisseur extérieur, il s’agit de maintenir la performance de nos tronçonneuses, malgré la diminution de la puissance consécutive au changement de source d’énergie », explique Andreas Bette, P-DG de Husqvarna France.

 

Logistique internalisée

 

Les premières ventes démarreront en avril, avant la finalisation d’une gamme complète de chaînes en 2017. La nouvelle usine profitera de l’extension de 25 000 m2 de la base logistique d’Ulm (Allemagne), jusqu’alors dédiée aux gammes grand public (Gardena et McCulloch). Ce nouvel équipement entraîne l’internalisation d’un service que la marque de la maison mère a confié jusqu’à ce jour à Caterpillar, via sa base logistique de Metz.

 

Vision futuriste

 

Dans sa volonté de contribuer à réduire les gaz à effets de serre, à améliorer la santé des agents d’entretien et à réduire la pollution sonore, la firme ne compte pas en rester là. « Nous réfléchissons aux solutions robotiques et à l’alimentation par piles à combustible qui, à terme, remplaceront les moyens lourds qui nécessitent encore du diesel », annonce Andreas Bette.

Le prototype Ramus a symbolisé les visions à cinq ans de la firme, au cours de la journée annuelle de présentation de ses nouveautés, le 8 décembre à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) : associée à un masque qui offre une vision en réalité augmentée, cette élagueuse électrique articulée et équipée d’une caméra permet de suivre la coupe à plusieurs mètres de hauteur. Grâce à sa connexion sans fil et à son appareil photo intégré, l’utilisateur peut transmettre les images de sa prestation à son client ou à son employeur. L’outil de coupe permet de traiter deux haies simultanément et dans une parfaite symétrie.

 

Révolution culturelle

 

Après 80 ans de développement de machines thermiques, la mise en œuvre de ces visions impose une mutation culturelle tant en interne que dans le réseau des 650 revendeurs français : « Beaucoup d’entre eux doutent encore de l’efficacité de la nouvelle génération de matériels », admet Andreas Bette. Pour franchir ce cap, Husqvarna France a doublé en deux ans l’effectif de son équipe de formateurs, soit 12 personnes à la fin 2015. Une seconde salle de formation a ouvert cet automne. De 2013 à 2015, le nombre de stagiaires est passé de 300 à 700, et devrait dépasser le millier l’an prochain.

 

Electrique et connecté

 

« L’électronique valorise les jeunes mécaniciens de nos concessionnaires. Nos formations les mettent en capacité de dialoguer avec les utilisateurs finaux », se réjouit Olivier Le Treste, directeur marketing pour l’Europe du sud-ouest. Husqvarna compte sur la nouvelle génération de matériels pour conquérir les exploitants de surfaces sportives ou d’hôtels. « Pour nous rapprocher de nos clients, nous incitons nos revendeurs à ouvrir des antennes périurbaines », indique Olivier Le Treste. Simultanément, le marketing cible les grandes villes de France comme Paris et Lyon, dont les services d’espaces verts ont récemment visité Anvers, la référence phare de Husqvarna parmi les collectivités converties à ses matériels électriques et connectés.

 

Boom des robots

 

Avec une progression de 6 % qui porte le chiffre d’affaires à 190 millions d’euros dont 110 pour la marque Husqvarna, la France réalise cette année une performance qualifiée de « moyenne », comparée au boom de 20% enregistré en Allemagne. Mais les préventes de 2015 justifient les efforts  de promotion des matériels professionnels à batterie et des robots de tonte. Le décollage de ce dernier marché constitue l’un des points saillants du bilan de l’année, pour le numéro deux français du matériel pour les professionnels des espaces verts (35% du marché), derrière Stihl : Husqvarna garde la longueur d’avance du pionnier, dans cette offre émergeante. « Les Français, traditionnels collecteurs d’herbe, ont fini par comprendre qu’une tonte régulière les libère du besoin de ramassage », sourit Olivier Le Treste.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X