Industrie/Négoce

Eric Olsen, directeur général de LafargeHolcim, quittera ses fonctions le 15 juillet

Mots clés : Produits et matériaux

Le géant du ciment a confirmé lundi matin les rumeurs de départ de son dirigeant, suite aux révélations sur les activités du groupe en Syrie.

« Ma décision est guidée par la conviction qu’elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la Syrie, a déclaré Eric Olsen lundi 24 avril au matin, en remettant au conseil d’administration sa démission. Bien que je n’aie été en aucune manière impliqué, ni même informé d’actes répréhensibles, je pense que mon départ contribuera à ramener de la sérénité à une société qui a été exposée depuis des mois sur ce sujet. »

Aux manettes de l’entreprise depuis juin 2015, lors de la fusion entre le français Lafarge et le suisse Holcim, Eric Olsen, franco-américain, s’est retrouvé au coeur de la tourmente suite aux révélations du Monde en juin 2016. En mars 2017, le groupe avait admis avoir conclu des arrangements pour maintenir l’activité d’une cimenterie située à Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d’Alep.

La filiale locale, qui appartenait alors à Lafarge avait remis des fonds à des tierces parties pour trouver des arrangements avec des groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions, alors que la situation politique en Syrie avait créé des conditions difficiles pour assurer la sécurité de l’usine et de ses employés, avait reconnu le groupe. Une enquête interne n’avait pas pu établir avec certitude quels étaient les destinataires ultimes des fonds, avait précisé LafargeHolcim. Selon Le Monde, qui avait révélé l’affaire en juin, ces arrangements ont notamment profité à l’organisation État islamique (EI). Rétrospectivement, les mesures prises pour maintenir l’usine en activité étaient « inacceptables », avait admis le groupe. Suite aux révélations du Monde, plusieurs ONG, puis le ministère de l’Economie, ont porté plainte contre le cimentier, l’accusant notamment de financement du terrorisme et d’avoir enfreint les sanctions édictées par l’Union européenne contre le régime de Bachar al-Assad.

Eric Olsen quittera ses fonctions le 15 juillet. Puis le président du conseil d’administration Beat Hess assurera l’intérim dans l’attente de l’arrivée d’un nouveau DG.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X