Energie

ERDF testera en 2015 le démonstrateur de réseau intelligent SoGrid

Le 3 mars à Toulouse, ERDF a annoncé un plan exceptionnel d’investissement et de maintenance de 16 millions sur quatre ans pour renforcer des portions de réseau fragilisées dans l’ouest, le nord et le sud-est de la Haute-Garonne. En parallèle, l’opérateur va tester en 2015 avec ses partenaires le projet de smart grid SoGrid.

Avec un temps de coupure moyen de 44 minutes par client en 2014, inférieur à la moyenne nationale de 66 minutes, le réseau électrique en Haute-Garonne se place dans les 20 premiers plus performants en France. Quant à Toulouse, avec un temps de coupure moyen de 17 minutes l’an dernier, elle est dans le trio de tête des villes françaises. Pour ERDF, ces bons résultats font de 2014 une année de référence qui servira à mesurer les performances futures des 25 000 km de réseau moyenne et basse tension de la Haute-Garonne.

Des améliorations restent cependant à faire dans le département qui compte encore de nombreuses zones fragiles. «Une analyse approfondie des 10 000 km de ligne moyenne tension, qui couvre le département, ont montré des disparités de qualité notamment en termes de résistance aux aléas climatiques», a déclaré Léonard Dordolo, directeur territorial de la Haute-Garonne pour ERDF, lors de la visite d’un Poste Source, au centre de Toulouse, le 3 mars.

 

16 millions d’euros d’investissement sur quatre ans

 

Pour mettre à niveau ces zones, l’opérateur a prévu un plan exceptionnel d’investissement et de maintenance de 16 millions sur quatre ans. Il servira à renforcer les portions de réseau fragilisées dans l’ouest, le nord et le sud-est de la Haute-Garonne. En 2015, ERDF prévoit, par exemple, d’investir près de 4 millions d’euros. Ces montants s’ajoutent aux près de 70 millions d’euros que l’opérateur investit dans son programme annuel de travaux, dont 3,8 millions consacrés à la maintenance et 1,7 million à l’élagage.

L’autre événement pour les équipes locales d’ERDF sera le déploiement à partir de la fin de l’année des premiers compteurs Linky. En Haute-Garonne, plus de 700 000 compteurs seront remplacés par Linky. Concernant les marchés de pose du matériel, la première vague d’appels d’offres a été lancée en août 2014. Le choix des entreprises est attendu pour la fin du premier semestre 2015.

 

SoGrid, so « smart grid »

 

Enfin, Toulouse accueille un des 15 démonstrateurs de réseau intelligent (smart grid) développés en France. Le projet SoGrid lancé en 2013 par ERDF avec dix autres partenaires arrive aujourd’hui en phase opérationnelle: «Après une première année de recherche dédiée au développement des équipements (puces, capteurs coupleurs, etc.), en 2015, nous allons tester cette technologie en temps réel auprès de 1000 clients de l’aire urbaine de Toulouse contribuant ainsi à la mise en œuvre de l’ambition Smart City de Toulouse Métropole», déclare Gaétan Gueguen, directeur territorial Toulouse métropole. L’objectif est d’établir une chaîne de communication CPL (courant porteur en ligne) entre équipements du réseau électrique, permettant la supervision en temps réel des réseaux moyenne et basse tension. «Il s’agit à terme de définir un protocole international pour que SoGrid puisse servir ailleurs», poursuit Gaétan Gueguen.

Ce dernier a aussi tenu à mettre en avant un autre exemple d’innovation qui est le travail d’ERDF en collaboration avec Delair-Tech pour tester la surveillance de ses lignes électriques par drones. En 2015, les deux partenaires vont poursuivre les vols tests pour optimiser les campagnes de repérage.

 

Chiffres-clés

ERDF en Haute-Garonne

– 25 000 km de réseau moyenne et basse tension;

– 770 000 clients;

– plus de 8 000 installations de production;

– 650 salariés;

– 12 sites;

– plus de 90 000 interventions par an chez le client.

 

Focus

Lancé en 2013 à Toulouse par ERDF et les dix membres du consortium français, SoGrid est un projet de R&D industriel conçu en réponse à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) de l’Ademe sur les réseaux électriques intelligents dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir de 2011. Autour d’ERDF et STMicroelectronics le consortium réunit des industriels (Nexans, Sagemcom, Landis+Gyr, Capgemini), des PME innovantes (Trialog, LAN), et des partenaires universitaires et de recherche (Grenoble INP, Laas-CNRS de Toulouse, École polytechnique).

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X