Energie

ERDF teste Linky, son nouveau compteur électrique communiquant

Mots clés : Electricité - Energie renouvelable - Marché de l'énergie

ERDF vient de lancer le déploiement de Linky, son nouveau compteur électrique communiquant, dont 100 000 exemplaires seront prochainement installés dans les zones rurales de Touraine.

L’ambition est ainsi de simuler, à l’échelle d’un territoire rurale, les conséquences d’une généralisation de l’opération sur 35 millions de compteurs, et d’obtenir un retour d’expérience significatif sur les processus, les métiers, les organisations et la synchronisation des différents acteurs du projet.
La zone d’expérimentation choisie en Touraine, représentative d’un territoire rural, est composée de 150 communes. Plus de 85 % d’entre elles ont une population inférieure à 2 000 habitants et présente donc une faible densité de compteurs soit 33 au km2.

Fonctionnement de Linky
Le système Linky est un automate de contrôle des consommations énergétiques des particuliers, connecté avec les systèmes d’information d’ERDF. C’est un système dit « esclave » qui reçoit des ordres qu’il exécute, et qui transmet, en retour, des comptes-rendus et des mesures validés. Ce système repose sur cinq éléments principaux :

– le compteur communicant baptisé Linky.
– le concentrateur qui joue un rôle d’intermédiaire entre le système d’information central et les compteurs. Il interroge les compteurs, traite et stocke les informations qu’il reçoit avant de les transmettre groupées au système d’information central.
– le système d’information central qui reçoit les demandes de la part des systèmes d’information internes d’ERDF, et les traite via un système automatisé.
– le réseau de communication local (LAN) qui permet la communication entre les compteurs communicants et les concentrateurs. Il utilise le réseau électrique basse tension pour échanger des données et des ordres entre compteurs et concentrateurs.
– le réseau de communication étendu (WAN) qui permet la communication entre les concentrateurs et le système d’information central. Ce réseau s’appuie sur le réseau télécom, via les technologies associées.

Chantier
Ce sont d’abord les concentrateurs qui seront posés. De l’ordre de 4 000 concentrateurs devront être installés à l’intérieur des postes de transformation ou à proximité immédiate. Des travaux de raccordement préalables sont indispensables afin d’alimenter électriquement ces appareils. Ces travaux sont confiés à deux entreprises locales , ETDE et CAILLER, suite à une sélection par appel d’offres. Les techniciens d’ ERDF en réaliseront une partie. Les travaux de raccordement débuteront le 15 avril 2009 et se termineront en fin d’année. A l’issue de ces travaux, les premiers concentrateurs seront progressivement mis en place à partir de décembre 2009, par des techniciens d’ERDF.
Le premier compteur communicant ne sera posé que le 8 mars 2010. 100 000 compteurs communicants seront ensuite installés, entre mars et septembre 2010, sur les 150 communes du département composant la zone d’expérimentation. Pour cela, une planification sera établie, commune par commune afin d’être en capacité de livrer et d’installer en moyenne 1 000 compteurs par jour.

Avantages de Linky
Pour les gestionnaires de réseaux, Linky permettra une diminution des coûts de gestion grâce notamment au traitement à distance de nombreuses opérations qui nécessitent actuellement le déplacement d’un agent. Il devrait aussi offrir une optimisation du développement du réseau et une diminution des pertes grâce à une meilleure connaissance des flux d’énergie.
Pour les fournisseurs, le nouveau dispositif communicant devrait diminuer les fraudes et les réclamations éventuelles. Autre avantage, il permettra l’apport de nouveaux éléments de comptage nécessaires à la construction d’offres et de services diversifiés.

Pour les producteurs, Linky offrira une meilleure maîtrise des pointes de consommation et donc une réduction des coûts de production centralisée. De plus, il facilitera l’installation de panneaux photovoltaïques en permettant l’utilisation d’un compteur qui enregistre à la fois des index de production et de consommation.

Coté client, c’est avant tout la fin des factures estimées, la facturation pourra désormais être établie systématiquement sur un relevé de consommation réelle. Surtout, le nouveau compteur offrira la possibilité aux consommateurs d’accéder facilement, et aussi souvent que souhaité, aux informations sur leur consommation d’électricité réelle.
Il ne reste plus qu’à espérer que les outils de communications et d’alerte sur les consommations seront performants et simples d’utilisations pour les particuliers.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X