Profession

Equerre d’argent et Première œuvre : les lauréats 2014

Mots clés :

Architecture

-

Communication - marketing

-

Prix d'architecture

Le jury de la 32e édition des Prix d’architecture du Groupe Moniteur, réuni le 17 novembre 2014 à Paris, a dévoilé son palmarès pour l’Equerre d’argent et la Première œuvre. Par ailleurs deux réalisations ont été primées dans la catégorie « culture, jeunesse et sport ». Autant d’opérations qui ont été jugées remarquables par l’engagement affirmé de leurs maîtres d’ouvrage et de leurs maîtres d’œuvre.

Après une journée de délibérations, les membres du jury de la 32e édition des Prix d’architecture du Moniteur ont fait, ce lundi 17 novembre, leur choix parmi vingt réalisations. La liste des nominés – des opérations livrées entre le 1er septembre 2013 et le 1er septembre 2014 – avait été établie par les journalistes d’architecture du « Moniteur » et d’« AMC » – la revue d’architecture du groupe Moniteur. Cette année, parallèlement au prix de l’Equerre d’argent, le jury, qui avait le choix d’attribuer un prix dans cinq catégories (habitat ; culture, jeunesse et sport ; lieux d’activités ; réhabilitation ; Première œuvre) a distingué, outre une Première œuvre, deux réalisations dans la catégorie « culture, jeunesse et sport ». Des débats nourris et plusieurs tours de vote ont ainsi permis de mettre en avant des opérations révélant toutes une forte implication de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre.

 

Le palmarès

Equerre d’argent

Le prix de l’Equerre d’argent revient cette année à la Cité des métiers Hermès à Pantin, en Seine-Saint-Denis. L’agence RDAI Architecture, l’agence Calq Architecture, architectes d’exécution, et le paysagiste Louis Benech, côté maîtrise d’œuvre, et la SCI Auger Hoche, côté maîtrise d’ouvrage (Ascoreal, assistant à la maîtrise d’ouvrage), sont récompensés à égalité pour cette opération.

Le jury a ainsi choisi de distinguer un lieu d’activités qui, en s’implantant en plein centre-ville, a « participé à sa régénération ». Cette architecture de briques, certes « peu spectaculaire », a été jugée « bien intégrée à son contexte ». Enfin, le jury a apprécié le « confort d’usage offert aux salariés » dans ces espaces.

 

Catégorie « culture, jeunesse et sport »

Dans la catégorie « culture, jeunesse et sport », le jury a distingué deux opérations: le Mémorial international de Notre-Dame de Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire dans le Pas-de-Calais – Maîtrise d’ouvrage: conseil régional du Nord-Pas-de-Calais ; architectes: Agence d’architecture Philippe Prost ; paysagiste: David Besson-Girard – et l’Amicale laïque Chapelon à Saint-Etienne dans La Loire – Maîtrise d’ouvrage: Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne et architectes: Clément Vergély Architectes.

 

 

Le Mémorial international, aussi connu sous le nom de l’Anneau de la mémoire de Notre-Dame de Lorette, a été salué par le jury pour « la belle justesse de la réponse » à une commande particulière mais aussi pour la pertinence « de son inscription dans le paysage ». A également été soulignée la relation opportune de « l’ingénierie au service du monument. »

 

 

Le bâtiment de l’Amicale laïque Chapelon à Saint-Etienne a, lui, été remarqué par le jury tant pour sa « belle facture » que pour son « écriture ». Sa « bonne insertion urbaine » ainsi que la justesse déployée au service d’une architecture du quotidien ont aussi été appréciées.

 

Première œuvre

Parmi huit réalisations en lice, le prix de la Première œuvre a été attribué à une opération de 35 logements sociaux à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Maîtrise d’ouvrage : OPH Montreuillois. Architectes : LA Architectures. Le prix d’architecture de la Première œuvre récompense la réalisation d’un jeune architecte de moins de 40 ans et le maître d’ouvrage qui lui a fait confiance.

 

 

Dans ce cas précis, le jury a souligné la « bonne maîtrise de la construction en bois avec une filière courte », mais a aussi apprécié « la générosité des espaces communs » réalisés dans ce projet. Ce prix vient en outre récompenser « l’engagement social » du maître d’ouvrage.

 

Ces dernières semaines, LeMoniteur.fr a donné la parole aux Internautes pour savoir quelle serait « leur » Equerre d’argent cette année, retrouvez ici leur Top 5 .

 

Retrouvez l’ensemble des opérations qui étaient en lice pour l’Equerre d’argent 2014, ainsi que les réalisations sélectionnées pour la Première œuvre.


En savoir plus

– Mardi 18 novembre sur le Moniteur.fr : les réactions des lauréats en vidéo

– Vendredi 28 novembre, dans « Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment », publication des résultats et des photographies de la cérémonie de remise

– Janvier 2015, parution de tous les bâtiments nominés dans l’annuel « AMC, une année d’architecture en France »

Focus

Les membres du jury

Boris Bouchet, architecte, lauréat de la Première œuvre 2013

Benjamin Cimerman, ingénieur, directeur de RFR Elements

Michel Dalloni, directeur des rédactions du Moniteur, président du jury

Gilles Davoine, rédacteur en chef d’« AMC »

Dominique Errard, rédacteur en chef du « Moniteur »

Jacques Ferrier, architecte

Béatrice Jullien, architecte

Marie Schweitzer, architecte

Nasrine Seraji, architecte

Jean-Louis Violeau, sociologue et enseignant

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Pauvre équerre d'argent 2014

    A quand la fin de ces architectures austères qui n’évoquent rien d’autre que de la platitude et de l’incertitude,,, des bureaux, une école, une médiathèque, un hôpital on pourrait lui donner mille appellations. A quand la fin de ces « boîtes de conserve » qui ouvrent bêtement leurs façades. A quand la fin de ces équerres d’argent qui couronnent systématiquement des styles éculés du 20° siècle ? Notre métier ne va pas très bien….
    Signaler un abus
  • - Le

    Navrant

    L’architecture est elle définitivement morte en 2014 ? … Navrant, il ne sert à rien de s’étendre d’avantage
    Signaler un abus
  • - Le

    Désolant

    Pour un simple amateur de beauté architecturale ce type de bâtiment a quelque chose de désolant. Rien de séduisant ,ni dans la forme générale ,ni dans le raffinement de détails éventuels . Mais il est une mode qui veut que plus on fait morne et monotone mieux c’est .Le parallélépipède triomphe .
    Signaler un abus
  • - Le

    Une certaine déception

    L’équerre d’argent pour un projet ultra financé, sans aucune ambition architecturale, c’est comme récompenser le projet de Gehry sans le dire… Des beaux projets, des projets novateurs, des projets intelligents, il y en avait pourtant… Une certaine tristesse et de la colère aussi.
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (4)
    Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X