Energie

EPR de Flamanville : des travaux plus longs que prévu

Mots clés :

Energie nucléaire

La construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche) demande deux fois plus d’heures de travail que prévu, a indiqué, mercredi 17, EDF qui maintient son lancement commercial pour 2013.

«On pense qu’on atteindra les 15 millions d’heures de travail (à la fin du chantier). Au début on avait prévu moitié moins», a déclaré le directeur du chantier, Philippe Leigné, lors d’une visite sur zone avec des journalistes. Le cap des 8 millions d’heures de travail a été passé début mai, a-t-il précisé. Ce nombre d’heures de travail n’inclut pas celles des agents EDF, mais les sous-traitants représentent la quasi totalité des heures travaillées. Le calendrier global demeure inchangé : EDF prévoit «les principaux essais en 2012 pour une production électrique commerciale en 2013», a aussi dit P. Leigné. Le groupe prévoit toujours un pic d’effectif d’ici un an à 3 400 personnes sur le chantier. Actuellement 2 900 y travaillent le jour, 300 a nuit. EDF n’a pas officiellement réévalué le coût de l’EPR.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X