Energie

Envoyer le soleil au fond d’une station de métro abandonnée afin de la ressusciter en parc

Mots clés : Transport collectif urbain

Deux New-yorkais se sont mis en tête d’amener du soleil au fond d’une station de métro à l’abandon. Ils lancent un appel aux dons pour expérimenter un système de collecte et de guidage souterrain des rayonnements solaires.

Baptisé Lowline, en référence à la Highline – ancienne voie de chemin de fer suspendue au-dessus de Manhattan reconvertie en coulée verte -, le projet imaginé par Dan Barash, ancien employé de la ville de New-york et de Google, et l’architecte-designer James Ramsey vise à transformer une ancienne station de métro de Manhattan, fermée en 1948, en parc souterrain. « Quand il fait froid, le dernier endroit où nous souhaitons nous rendre c’est un espace vert extérieur, notre parc sera, lui, quatre saisons », explique Dan Barash.

Cette résurrection urbaine repose sur un ingénieux système de concentration et de redistribution des rayonnements solaires, développé par la société Sud-Coréenne SunPortal. 

Des réflecteurs motorisés, de manière à suivre la trajectoire du soleil minute par minute, serontt implantés dans le quartier situé au-dessus de la station. Associé au projet, le prestigieux bureau d’études Arup étudiera leurs implantations en simulant les ombres portées des immeubles. 
Cette première série de miroirs doit rediriger les rayonnements solaires vers des concentrateurs. Suspendus au-dessus des trottoirs, ces derniers formeront une canopée de miroirs paraboliques. Ils permettront d’obtenir des rayons de soleil ultra-concentrés qui pourront être transportés dans des tubes sur une distance de 200m et alors être irrigués dans tout le volume sous-terrain.

Les concepteurs du projet envisagent ainsi de se passer complètement d’éclairage artificiel durant la journée et souhaitent même faire pousser des végétaux dans la station désaffectée. Afin de choisir les espèces les mieux adaptées à l’éclairage naturel obtenu, l’équipe va intégrer des botanistes du Brooklyn Botanic Garden.

 

A votre bon cœur  

 

Lancé il y a trois ans, le projet s’accélère aujourd’hui avec le lancement d’une campagne d’appel aux dons sur le site de financement participatif kickstarter. Elle vise à récolter 200 000 dollars pour financer l’expérimentation, sur site, du système de récolte du soleil durant l’hiver prochain.

 

 

 

 
Ce test grandeur nature doit également permettre de démontrer la viabilité du projet à la municipalité de New York, qui n’a pas encore donné son feu vert. Mais les équipes de la mairie New-yorkaise ne devraient pas être les seuls à porter attention à cette tentative d’exportation du soleil en sous-sol. Sous les pavés parisiens, une dizaine de stations fantômes attendent d’être ressuscitées…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X