Emploi / Formation

Entretien professionnel : Constructys lance un outil pour accompagner les employeurs

Mots clés : Apprentissages - Entreprise du BTP - Formation continue

Constructys, l’organisme paritaire collecteur agréé du BTP, lance un outil pour épauler les entreprises dans la mise en place de l’entretien professionnel instauré par la réforme de la formation de mars 2014 .

 

La loi du 5 mars 2014 réformant la formation professionnelle a instauré un entretien professionnel obligatoire tous les deux ans, dans toutes les entreprises et pour chaque salarié. Objectif : étudier les perspectives d’évolution professionnelle des salariés, notamment en termes de qualification et d’emploi, et leurs besoins en formation.

Pour accompagner les employeurs dans la mise en œuvre de ce dispositif, Constructys, l’organisme paritaire collecteur agréé du BTP, propose un kit complet pour communiquer, préparer et réaliser les entretiens professionnels dans l’entreprise.

« Cet outil s’adresse aux entreprises de toute taille, précise Thomas Lesne, directeur du développement chez Constructys. Le conseil et l’accompagnement autour de ce dispositif est respectivement porté par les Constructys régionaux pour les entreprises de 10 salariés et plus, et les fédérations d’employeurs pour les autres.»

Ce kit propose ainsi plusieurs types de trames pour guider respectivement le dirigeant, le chargé d’entretien et le salarié dans la préparation et la réalisation de l’entretien, et contribuer ainsi à formaliser les échanges.

 

« Le point de départ de la stratégie de formation de l’entreprise »

 

 « L’entretien professionnel va représenter le point de départ de la stratégie de formation de l’entreprise, envisage Thomas Lesne. Pour bâtir un plan d’action de formation, il faut en effet connaître les besoins en la matière : les employeurs pourront ainsi les recenser par le biais de cette campagne. »

Ce nouvel entretien offrira en outre l’occasion d’un échange pour permettre au compte personnel de formation (CPF), qui s’est substitué au droit individuel à la formation (DIF) au 1er janvier 2015, de monter en charge. « Ce dialogue pourra créer les conditions d’un projet partagé entre employeur et salarié, car activer le CPF nécessite l’accord de ce dernier. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X