Energie

EnR, smart grids et stockage de CO2 : un appel d’offres européen de 6 milliards d’euros

Le directeur général de la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), Pierre-Franck Chevet, a annoncé le lancement imminent d’un appel d’offres au niveau national afin de préparer la France à un prochain appel d’offres de la Commission européenne.

D’après le directeur général de la DGEC, l’appel d’offres européen portera sur le captage et le stockage de CO2, les réseaux électriques intelligents (smart grids) et la production des énergies renouvelables innovantes. Il ne s’agira pas de projets démonstrateurs mais d’installations de taille industrielle. L’appel d’offres devrait représenter 300 millions de tonnes de quotas CO2 soit, avec une tonne de CO2 aux alentours de 20 euros, une somme de 6 milliards d’euros.
Chaque pays de l’Union devra présenter les projets qu’il envisage sur son territoire à la Commission et entre 1 et 3 devraient être retenus par Etat. Les réponses de la première tranche (4 milliards d’euros) devront être proposées avant la fin de l’année. Afin de préparer au mieux la réponse de la France, Pierre-Franck Chevet a annoncé que d’ici quelques semaines un appel d’offres national sera lancé en vue de sélectionner et consolider la réponse de la France à la Commission européenne. Cette dernière donnerait sa réponse à la fin de l’année 2011.
La deuxième tranche (2 milliards) serait lancée en 2012 pour une réponse en 2013.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X