Transport et infrastructures

Enfouissement des déchets radioactifs : le BTP attend les retombées du projet Cigéo

Mots clés : Entreprise du BTP

A l’occasion de ses vœux, l’Agence nationale de retraitement des déchets radioactifs (Andra) a présenté le lundi 19 janvier un calendrier qui prévoit le lancement de la construction du site d’enfouissement Cigéo au plus tôt à l’horizon 2021. D’avant-projet sommaire en avant-projet détaillé, le budget prévisionnel se creuse et le BTP de Haute-Marne et de Meuse s’impatiente.

Pour sa première cérémonie des vœux organisée au centre technologique de Saudron (Haute-Marne), Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime et nouveau président du conseil d’administration de l’Andra, a tenu à dépassionner le débat autour du projet d’enfouissement des déchets hautement radioactifs Cigéo. Début janvier, la dernière polémique en date a révélé l’ampleur des divergences dans l’évaluation budgétaire du projet : tandis que l’Andra avançait le chiffre de 32,8 milliards d’euros sur 130 ans, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et de l’environnement, a fixé le 14 janvier dernier un objectif de coût de 25 milliards d’euros, plus conforme aux attentes d’EDF.

 

...
Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X