Transport et infrastructures

En route pour l’Euro 2016 (5/7)…L’Allianz Riviera de Nice touche au but

Mots clés : Entreprise du BTP - Établissements sportifs couverts - Réseau routier - Sport

En cette période estivale, lemoniteur.fr vous propose un tour de France des enceintes qui accueillent l’Euro 2016. Aujourd’hui, le futur stade de Nice. Ses derniers aménagements sont en cours d’achèvement et la mise à disposition de la ville est prévue le 31 août prochain. Il a fallu deux ans seulement à Vinci pour mener à bien ce projet de 217 millions d’euros HT.

Pelouse posée en utilisant le procédé Terrafoot (substrat composé de pouzzolane et de machefer de houille), sièges gris clair rabattables ornés de stickers rouges installés, pose des panneaux photovoltaïques en toiture en cours d’achèvement, finition des travaux d’aménagement à l’intérieur du stade… Sur le site de l’Allianz Riviera, plus de 500 ouvriers s’affairaient encore fin juillet dans la dernière ligne droite du chantier avant le passage de la commission de sécurité et la remise des clefs à la ville, prévue le 31 août prochain. L’inauguration du futur stade de l’OGC Nice est prévue courant septembre, lors du premier match du Gym à domicile (en Ligue Europa si le club est qualifié ou lors de la 6ème journée de Ligue 1, le 21 septembre). 

 

Charpente d’exception

 

Lancé début août 2011, à peine plus de deux ans auront été nécessaires à Vinci Concessions (mandataire) titulaire du contrat de partenariat passé avec la ville, associé à l’architecte Jean-Michel Wilmotte et à un groupement de 10 entreprises piloté par Dumez Côte d’Azur pour construire dans la plaine du Var, à Saint-Isidore, un complexe multifonctionnel de 35 700 places en version football, d’un coût de plus de 217 millions d’euros HT.

Principale caractéristique technique de l’Allianz Riviera : sa charpente de couverture mixte bois-acier, un ouvrage exceptionnel à la fois dans son conception géométrique (elle ondule en suivant la forme des gradins), structurelle (elle doit répondre au risque sismique) et dans sa dimension (une surface de près de 50 000 m² qui a nécessité 4000 m3 de bois brut, 6000 pièces de bois lamellé collé, 3500 t d’acier, etc.). Ce défi a été relevé par  l’entreprise Fargeot, associé à SMB Constructions Métalliques.

Recouverte d’une membrane translucide, cette charpente accueille également plus de 4000 panneaux solaire représentant une surface de 7000 m² et qui vont permettre une production de près de 1500 MWh/an. Inédit pour un stade de football, ce générateur photovoltaïque va permettre de compenser la consommation énergétique de l’équipement sportif, du musée national du sport et des commerces prévus en accompagnement du stade.

La fin du chantier de l’Allianz Riviera va de pair avec une autre bonne nouvelle pour la société Nice Eco Stadium, maître d’ouvrage du projet. Le conseil d’Etat a rejeté fin juillet le recours sur la CNAC du programme immobilier de 29 000 m² dont les travaux devraient pouvoir démarrer en fin d’année pour une ouverture à l’été 2015, précédée elle-même par le Musée National du Sport (5000 m²) en 2014.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X