Transport et infrastructures

En Rhône-Alpes – Auvergne, SNCF Réseaux table sur 300 millions euros d’investissement pour 2016

Mots clés : Transport ferroviaire

D’importants travaux de renouvellement des voies sont prévus dans les trois ans. La résolution du nœud ferroviaire lyonnais et le chantier du Ceva vont également générer nombre de chantiers.

Priorité à la maintenance. Fort d’un réseau vieillissement –la moyenne d’âge des voies s’établit à 33 ans– SNCF Réseaux va engager un vaste plan d’investissement sur les trois prochaines années. «Nous prévoyons d’investir 300 millions l’an prochain, 400 millions et 2017 et 500 millions en 2018», détaille Gilles Cheval, directeur territorial Rhône-Alpes – Auvergne.

En 2016, l’axe prioritaire sera le renouvellement de 150 km de voies et le remplacement d’aiguillages. «Le chantier le plus important se situera entre Chambéry et Saint-Jean-de-Maurienne avec le remplacement de 75 km de voies pour un investissement estimé à 80 millions d’euros. Nous remplacerons également quelque 150 aiguillages pour un coût compris entre 500 000 et 700 000 euros par aiguillage», souligne le directeur territorial de SNCF Réseaux. Les ouvrages d’art ne seront pas oubliés avec la révision complète programmée de huit tunnels – voûte, assainissement de la plateforme et remplacement des voies – et de quelques viaducs et ponts.

 

Investissements en hausse en 2017 et 2018

 

Sur les deux années suivantes, les investissements seront plus conséquents en termes de développement notamment avec le démarrage de travaux visant à desserrer le nœud ferroviaire lyonnais. A l’instar de la création d’une nouvelle voie en gare de la Part-Dieu à Lyon (voie L) et des travaux d’automatisation des accès à la zone de garage située à la gare des Brotteaux. Si les études sont parties pour mettre en place de nouveaux accès la gare depuis la voie Pompidou, les travaux n’interviendront pas avant 2019-2020. Pour fluidifier le trafic et réduire de 3 à 2 min l’intervalle entre chaque train, des aménagements seront également réalisés dans la tranchée de la Guillotière.

Sur la ligne Lyon-Grenoble, autre point noir du nœud ferroviaire lyonnais, l’ensemble des passages à niveaux seront également supprimés entre 2017 et 2018.

Avec le Ceva – Léman express qui permettra de relier Genève à Annemasse – des travaux d’aménagement de gares et de suppression de passages à niveaux seront également programmés pour pouvoir acquérir les premiers voyageurs en 2019.

 

Focus

Le rail en Rhône-Alpes - Auvergne, c’est:

– 3 800 km de lignes ferroviaires dont 1 000 km de lignes régionales

– 420 tunnels répartis sur 160 km de lignes

– 7 000 ouvrages d’art

– 2 160 passages à niveaux

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X