Immobilier

En réorganisant Concerto, Kaufman & Broad se renforce sur la logistique

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE

La filiale de Kaufman & Broad souhaite se développer sur l’axe Seine, qui relie Le Havre à l’Est de Paris et mise sur les entrepôts de grande taille.

Nouvelle organisation au sein de Concerto. La filiale de Kaufman & Broad, spécialisée dans le développement de plateformes logistiques de nouvelle génération, renforce son équipe, avec la nomination de Jean-Paul Rival comme directeur général de la société. Il succède à Thierry Bruneau, à la tête de Concerto depuis 2014. Le nouveau DG sera accompagné par Vincent Gouet, directeur développement, Christophe Henry, directeur général adjoint développement et par Christophe Ramos, directeur des opérations.

Objectif de cette nouvelle gouvernance : permettre à Kaufman & Broad de s’ancrer dans le marché de l’immobilier logistique et de répondre aux nouveaux défis du secteur. « Nous connaissons une mutation des modes de distribution, notamment avec l’émergence du e-commerce », observe David Laurent, directeur général Immobilier d’entreprise et Grands projets urbains chez Kaufman & Broad. Les entrepôts ne sont plus seulement des lieux de gestion et de préparation de commandes. « Nous devons aussi livrer des boutiques, des points-relais, des particuliers, et en même temps gérer les retours », décrypte le nouveau DG de Concerto, Jean-Paul Rival.

Pour faire face à ces changements, les plateformes logistiques évoluent. « Désormais, certains entrepôts atteignent entre 30 et 40 mètres de hauteur. Cela permet de densifier le stockage là où le foncier est plus difficile à acquérir », analyse Jean-Paul-Rival.

 

Se développer sur l’axe Seine

 

Pour le moment, Concerto ne communique pas sur des objectifs chiffrés de développement. Toutefois, la société mise sur des projets de grande taille, à l’instar de la nouvelle plateforme Interarmées Air, Mer et Terre à Châtres (Aube), qui s’établit sur 36 000 m². L’entreprise vient aussi de livrer à Troyes, les nouveaux entrepôts d’Eurodif (24 000 m²), de Lacoste (18 000 m²) et de Petit Bateau – Groupe Yves Rocher (43 000 m²). « En dehors de l’Aube, nous commercialisons aussi deux opérations, dont une au sud d’Orléans, à Mer, et l’autre à Honfleur. Les deux représentent près de 200 000 m² », précise David Laurent.

Afin d’accroître son développement, Concerto entend aller au-delà de l’habituel corridor Lille-Paris-Lyon-Marseille. « Nous nous concentrons sur certains territoires, comme l’axe Seine qui part du Havre et qui finit à l’est de Paris, mais aussi sur des zones en périphérie parisienne, comme Orléans et Troyes, souligne Jean-Paul Rival. Désormais, nous ne nous fions plus seulement à la localisation, mais nous vérifions que la zone est bien un bassin d’emploi et étudions la fiscalité, pour vérifier qu’elle est avantageuse. »

Reste pour la filiale de Kaufman & Broad certains chantiers de réflexion, comme la logistique urbaine. « Sur ce segment, l’enjeu est d’arriver à trouver le modèle et le volume judicieux en fonction de la nature des flux qui rentrent et qui sortent de la ville, avoue le directeur général de Concerto. Une fois que nous aurons trouvé le modèle, nous pourrons développer l’immobilier correspondant. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X