Bâtiment

En Normandie, trois bâtiments performants sous surveillance

La consommation de ces bâtiments, construits dans le cadre du projet normand Defibat, a fait l’objet d’un suivi par l’Ademe régionale pendant deux ans. La maîtrise de l’exploitation apparaît la clé du succès pour que les consommations restent au niveau attendu.

La direction régionale normande de l’Ademe présentait vendredi 19 mai, à Saint-Lô (Manche), le suivi de consommation de trois bâtiments réalisé dans le cadre de Defibat, l’équivalent en ex-région Basse Normandie du programme de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment, plus connu sous l’acronyme Prebat.

Les bâtiments récemment construits sont de trois typologies distinctes : une opération de 13 logements en bande en autopromotion à Louvigny (Calvados), un bâtiment tertiaire de bureaux R+2 à Mondeville (Calvados) et un Ehpad à Montebourg (Manche). Tous ont été instrumentés spécifiquement avec capteurs d’humidité, de CO2, de température, de consommations électrique et de chaleur. Le suivi, réalisé pour le compte de l’Ademe par le bureau d’étude AFCE, aura duré deux années.

 

Des bâtiments mal pilotés


« Premier enseignement, les consommations sont tout à fait différentes de celles simulées, constate Sébastien Bellet, ingénieur bâtiment à l’Ademe Normandie. Mais, si dans le cas du bâtiment tertiaire et de l’Ehpad, les consommations sont deux fois supérieures, dans le cas des logements en bande, c’est l’inverse ! » Un résultat perturbant s’il en est. Sauf qu’à rentrer dans le détail, le mystère s’éclaircit...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X