Paysage

En Midi-Pyrénées , on veut composer avec le paysage pour en faire un outil de développement

Mots clés :

Urbanisme - aménagement urbain

Le 9 novembre, la Dreal et l’Union régionale des CAUE de Midi-Pyrénées organisent à Toulouse un colloque « Paysage de Midi-Pyrénées. De la connaissance au projet ». Il doit faire connaître le premier atlas régional des paysages réalisé en France et aider à lancer une nouvelle dynamique en faisant du paysage un outil d’aménagement.

Plus ancien réseau paysage de France avec 20 ans d’existence, le réseau Paysage de Midi-Pyrénées veut passer à la vitesse supérieure conformément au plan d’action national lancé en 2014 par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie pour faire du paysage la clé d’entrée et l’outil de tout projet territorial d’aménagement. « De nouvelles pratiques sont à mettre en place pour considérer le territoire. Les démarches paysagères contribuent à construire des projets ancrés dans la singularité des territoires. », rappelle ainsi Catherine Pellegry-Hollard, animatrice du réseau régional en tant que référente paysage à la Dreal de Midi-Pyrénées qui a participé à la rédaction de l’ouvrage de l’Union régionale des CAUE (URCAUE) de Midi-Pyrénées baptisé « Paysages de Midi-Pyrénées : de la connaissance au projet ».

Paru au printemps après trois ans de travail, ce premier atlas régional fait l’inventaire des 46 entités paysagères qui caractérisent la région Midi-Pyrénées. Situé entre deux massifs, le Massif central et les Pyrénées, le territoire est traversé par la Garonne et ses affluents qui ont organisé et structuré la vie des femmes et des hommes. Plus qu’un inventaire, l’ouvrage se veut pédagogique en rendant compte des pratiques, décrites comme les mille et une manières de faire usage de la connaissance des paysages de la région pour construire des objectifs de qualité paysagère.

Il servira d’ailleurs de trame au colloque organisé sur la même thématique par la Dreal et l’URCAUE de Midi-Pyrénées ; le 9 novembre au Muséum d’histoire naturelle de Toulouse. «Le colloque et l’ouvrage sont une déclinaison territoriale des objectifs nationaux. Il s’agit maintenant de passer à une culture du paysage. Cela implique le partage de valeurs par les hommes et femmes qui vivent, agissent, habitent, perçoivent et aménagent le territoire. Il faut maintenant que le paysage trouve pleinement sa place dans les documents d’urbanisme », précise Jean-Philippe Guérinet, chef de service territoires, aménagement énergie et logement (STAEL) à la DREAL. D’où le choix d’un colloque qui s’adresse d’abord aux élus.

 

Composer avec le paysage

 

Organisé en deux parties avec comme grand témoin Odile Marcel, philosophe et écrivain, il démarrera le matin par une présentation des enjeux par les services de l’Etat.Un agronome,un géographe, un économiste, donneront leur point de vue scientifique.

L’après-midi sera consacré à la présentation des projets. Interviendra notamment Alain Couzinié, le maire d’Arfons (Tarn) et vice-président du parc naturel régional du Haut-Languedoc. Il racontera le travail réalisé pour aboutir au document de référence adopté par le parc pour gérer l’implantation d’éoliennes sur un site recoupant plusieurs entités paysagère, dont certaines identifiése comme « ensembles paysagers remarquables ». « L’idée n’est pas de sanctuariser le paysage, mais plutôt de composer avec le paysage », insiste Philippe Labaume, délégué régional de l’URCAUE de Midi-Pyrénées.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X