Energie

En Méditerranée, RTE prévoit de nouveaux investissements lourds

Mots clés : Electricité - Energie renouvelable

Après le filet de sécurité électrique en Paca, l’interconnexion France-Espagne en Languedoc-Roussillon qui sera mise en service cet été, l’opérateur prépare le projet Midi-Provence pour renforcer l’alimentation des deux régions. Coût: 500 millions d’euros. L’adaptation des réseaux au développement des énergies renouvelables va également générer de nombreux investissements.

Les températures douces, les hivers peu rigoureux n’y font rien: la consommation d’électricité (en données corrigées des variables climatiques) continue de progresser assez nettement en Languedoc-Roussillon, comparée à l’évolution nationale: +12% depuis 2006 (+1,5% par an) contre seulement +2,9% en France. Une hausse structurelle qui s’explique en fait par le dynamisme démographique de cette région. Même tendance dans la région voisine, Provence-Alpes-Côte d’Azur où la hausse toutefois est moins marquée: +3,3% depuis 2006. Deux régions dont le point commun est aussi d’être importatrices d’électricité (leur production couvre respectivement 30% et 43% de leurs besoins) mais avec une montée en puissance régulière des énergies renouvelables dans leur consommation. En 2014, en Languedoc-Roussillon, le parc photovoltaïque a progressé de 24% (539 MW) et l’éolien de 11,5% (532 MW). En Paca, le parc photovoltaïque a plus que doublé en trois ans pour atteindre 766 MW et avec 1013 GWh produits en 2013, la région se classe au premier rang des régions productrices d’électricité photovoltaïque.

Pour RTE Méditerranée, gestionnaire des infrastructures électriques, les enjeux sont multiples: rénover ou renforcer les grandes artères de transport, sécuriser l’alimentation des zones urbaines mais aussi accompagner le développement des énergies renouvelables, via l’adaptation des réseaux existants. «Les objectifs sont ambitieux. En Languedoc-Roussillon, l’Etat et la région prévoient de quadrupler d’ici 2020 le parc de production photovoltaïque et éolien. En Paca, 3000 MW installés, surtout photovoltaïque, sont prévus à cet horizon d’où des investissements conséquents à prévoir » commente Jean-Philippe Bonnet, délégué RTE Méditerranée.

 

Languedoc-Roussillon: 425 millions d’investissements prévus entre 2015 et 2018

 

En 2015, RTE a prévu d’investir près de 100 millions d’euros dans la région et l’année sera surtout marquée par la mise en service de la nouvelle interconnexion électrique France-Espagne (65 km entre Perpignan et Figueras), un projet de 700 millions d’euros financés à parité par RTE et REE, le gestionnaire du réseau espagnol. Avec 2000 MW, ce sera l’interconnexion souterraine la plus longue du monde (65 km) à ce niveau de puissance. La priorité pour les travaux sera donnée à la poursuite du renforcement de l’alimentation électrique des grandes agglomérations avec notamment des projets dans les agglomérations de Montpellier, Béziers et Perpignan.

L’adaptation du réseau électrique aux énergies renouvelables à l’horizon 2020 va représenter pour RTE un investissement de 262 millions d’euros. Mais le gros dossier qui se profile est l’infrastructure Midi-Provence, une nouvelle liaison à 320 000 volts de 210 km entre les postes de La Gaudière dans l’Aude et de Ponteau dans les Bouches-du-Rhône. Elle sera sous-marine sur 160 km dans le Golfe du Lion et terrestre sur 50 km avec des stations de conversion (courant continu-courant alternatif) à chaque extrémité. L’enquête publique est programmée en 2016, l’investissement est évalué à 500 millions d’euros et la mise en service prévue à l’horizon 2020.

 

Paca: un programme de 647 millions d’euros

 

Après avoir mis en service le filet de sécurité électrique (171 millions d’euros), RTE vient de lancer en Paca le projet Haute Durance qui prévoit 230 millions d’euros d’investissement dans la modernisation de réseau jusqu’en 2020. Des travaux de renforcement et de sécurisation de l’alimentation électrique sont en cours à Marseille (102 millions d’euros jusqu’en 2020) ou débutent dans le Pays d’Arles (50 millions d’euros, mise en service fin 2017).

Pour l’adaptation du réseau aux énergies renouvelables, l’investissement cumulé de RTE atteindra 419 millions d’euros. Dans le cadre du «Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables » (S3REnR), près de 50 millions d’euros de travaux sont prévus, portant sur six projets. En parallèle à ce schéma, RTE a mobilisé 370 millions pour offrir des capacités sur son réseau aux énergies renouvelables.

 

Filet de sécurité électrique en Paca: explications en vidéo:


À la découverte du filet de sécurité PACA par rte_france

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X