Profession

En Haute-Normandie, des architectes s’attaquent au marché de la maison individuelle

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Maison individuelle

Pourquoi, en période de crise, ne pas mettre ses compétences et sa patte au service d’un marché jusqu’à présent délaissé, voire dédaigné, par la profession ? Deux cabinets d’architectes haut-normands se lancent dans la maison individuelle semi-industrialisée.

« La maison individuelle c’est le plus grand chantier de logement en France, plus de la moitié de la production neuve », rappelle Christian Picois, fondateur du cabinet du même nom, installé à Evreux depuis 1986. Comment construire mieux, plus vite et moins cher ? Pour lui, la réponse est dans l’industrialisation en 3D. Une vieille lune ? « Non, si on analyse les raisons des échecs précédents, principalement des problèmes de transport et un trop grand nombre de finitions à réaliser en phase chantier. »

En 2010, Christian Picois investit dans le rachat d’une usine (ex-Facom) à Ezy-sur-Eure et, deux ans plus tard, s’associe à...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X