Profession

En 41 étapes, la «région architecture» de l’Est fixe sa feuille de route

Mots clés : Architecture - Réforme de l'Etat

En 41 propositions de leur Livre blanc, les représentants de la profession ouvrent la piste vers une «politique publique de l’architecture» qui puisse aider à donner son identité à la nouvelle région Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine (Acal).

Avec un enthousiasme intact, le monde de l’architecture poursuit son travail pour placer la filière au cœur des enjeux de la nouvelle région Acal. En ce début 2016, il entre dans le concret des propositions: son Livre blanc énonce 41 idées précises.

Le document constitue la troisième étape du travail commun des conseils régionaux de l’Ordre, des CAUE, des Maisons de l’architecture, des syndicats professionnels et des écoles d’architecture. Ces organismes ont commencé en juillet dernier par lancer un appel collectif, relayé par plus de 800 signatures, depuis. Puis en novembre, les Assises à l’école d’architecture de Nancy ont donné la trame au futur Livre blanc.

 

Droit à l’expérimentation

 

Plusieurs lignes directrices traversent l’ouvrage, elles s’expriment parfois en des termes que ne renierait pas le monde de l’entreprise…ce qui n’a rien d’offensant ! Droit à l’expérimentation, lien renoué avec la recherche identifiée comme la passerelle vers d’indispensables «relais de croissance» à l’heure où la commande publique baisse, retour d’une architecture force de proposition et d’innovation, rapprochement avec les industriels pour raisonner en terme de filière complète, «de la conception à la poignée de porte».

Le Livre blanc pourrait aussi revendiquer le slogan européen «unis dans la diversité» appliqué à l’Acal: il s’efforce de trouver des dénominateurs communs – importance du bois construction, richesse du bâti sauvegardé, position transfrontalière – aux trois anciennes régions, sans gommer l’indéniable identité propre à chacun de leur patrimoine bâti et naturel.

 

Pour une vice-présidence architecture au conseil régional

 

Il appelle donc à l’innovation et à l’audace, mais pas à l’utopie. «Toutes nos propositions sont réalisables dans un délai plus ou moins long, elles intéressent l’ensemble du nouveau territoire régional et elles impliquent le travail en commun entre recherche, formation et professionnels en activité», souligne Stéphane Helburg, président de l’Ordre des architectes d’Alsace.

Aux élus récipiendaires du Livre blanc, ses rédacteurs estiment ainsi avoir donné les clés pour construire une «politique publique de l’architecture». Elle pourrait être portée par un vice-président du nouveau conseil régional qui deviendrait le Monsieur ou la Madame architecture de l’Acal. Le document se conclut sur cette proposition.

 

Focus

Extrait de l’introduction au Livre blanc

«L’architecture, dans ses formes passées, présentes et à venir, structure notre quotidien (..) Elle est aujourd’hui appelée à accompagner, incarner et donner sens aux grandes transitions de notre société sur les plans économique, énergétique, numérique (…) Dans cette perspective, nous, architectes et acteurs de l’architecture, avons le désir et l’ambition de jouer un rôle moteur dans la construction d’une région ambitieuse, forte et attractive (…) Participons à l’édification de la région et à son rayonnement au cœur de l’Europe»

 

Focus

Quelques propositions parmi 41

– placer 50 doctorants par an dans les entreprises de la filière de l’architecture

– créer une plate-forme de conseils aux entreprises pour le développement de la recherche en architecture, qui publiera des appels à projets

– réaliser des chantiers-écoles démonstrateurs d’architecture dans plusieurs friches

– installer les premières chaires partenariales de France de recherche-innovation en architecture (thèmes cités: architecture et métropolisation, bois, santé…)

– initier 50 réalisations expérimentales dans le cadre de politiques de «marché public innovant»

– créer un portail Internet d’actualités et de valorisation des innovations

– organiser un palmarès Région Architecture

– accompagner les jeunes entreprises d’architecture vers la commande publique (fonds d’aide à la première commande)

– modules d’enseignements transfrontaliers et facilitation des stages d’étudiants dans les pays frontaliers

– couvrir tous les territoires par une Union régionale des CAUE

– cycle de grandes expositions sur les patrimoines architecturaux communs de la région (exemple: la reconstruction après-guerres, le bois, vin et architecture)

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X