Entreprises de BTP

En 2017, Vinci navigue entre histoire et innovation

Mots clés : Entreprise du BTP - Innovations

« 2017 devrait être l’année d’une légère reprise ». Xavier Huillard, P-DG de Vinci avance encore assez prudemment, avec à l’horizon deux éléments forts pour ponctuer l’activité du groupe en France : l’innovation et la concrétisation de grands projets.

 

En optant pour l’abbaye de Penthémont, bâtie au XVIIIe siècle au cœur de Paris, c’est un lieu chargé d’histoire qu’avait choisi Xavier Huillard, P-DG du groupe Vinci, pour présenter ses vœux et commencer à tracer sa direction pour 2017. Celle-ci doit être un peu à l’image de ce chantier de réhabilitation qui allie restauration d’un monument historique et utilisation de nouvelles technologies. Car 2017 devra véritablement marier les fondamentaux du groupe et l’innovation.

« Ce sera l’année de la prospective », affirme-t-il ainsi. Pour cela, Vinci se dotera d’un « nouveau dispositif de réflexion », une entité pilotée par Pierre Coppey, directeur général adjoint, et Jean-Damien Pô, jusque-là directeur des ressources humaines d’Eurovia. Son but : « parvenir à la cocréation de projets avec des partenaires extérieurs et des start-up ».

 

Se rapprocher des start-up

 

Si Vinci travaille depuis longtemps avec l’univers des start-up, le groupe entend accélérer le mouvement, faciliter les échanges et nouer des relations plus étroites avec cet écosystème dynamique, pour lancer de nouvelles initiatives et projets. Programmes d’incubation, accueil sous forme de pépinière d’entreprises, investissement dans ces start-up… toutes les pistes pourront être envisagées, « à condition d’avoir le bon projet », nuance le P-DG.

Le groupe est actuellement à la recherche d’un lieu pour accueillir cette nouvelle entité. « Car il est important d’avoir un espace dédié, qui ne soit pas le siège », estime Xavier Huillard. Rien n’est encore arrêté, mais ce lieu sera probablement dans Paris. Et le projet pourrait se concrétiser rapidement puisque Vinci dispose déjà une piste sérieuse, sans donner plus de précisions cependant.

 

Le Grand Paris, un défi technique et humain

 

L’innovation et l’évolution des métiers aideront à tenir la barre, d’autant que « 2017 devrait être l’année d’une légère reprise », prédit le P-DG. En France, la concrétisation de grands projets fait naître ce timide optimisme. C’est le cas notamment du Grand Paris, qui montera en puissance cette année. Vinci s’est déjà vu confier plusieurs contrats : une station sur le prolongement de la ligne 12, une autre sur celui de la ligne 14, et la future gare du Cnit-La Défense.

« Le Grand Paris nous occupera beaucoup ces quinze ou vingt prochaines années et mobilisera tous nos métiers. C’est un défi à la fois technique et humain », soutient-il. Et pour cause, « les effectifs de production disponibles ne seront pas suffisants sur la région parisienne au regard de l’ampleur du projet ». Mobilisation de force en province, formations et embauches devront être envisagées pour combler ce manque.

Recruter de nouveaux talents est d’ailleurs un enjeu pour 2017. « Entre révolution digitale et transition énergétique, nous devons implémenter de nouveaux modes de management afin d’attirer les jeunes, de les faire grandir dans nos métiers et de les retenir », observe-t-il. Ce à quoi s’ajoutera une grande campagne de marque employeur dans le courant de l’année.

 

Dans l’attente d’un deuxième plan de relance autoroutier

 

2017 sera aussi l’année de la montée en puissance du plan de relance autoroutier, qui soutiendra l’activité sur le territoire national. Elle devrait aussi voir la conclusion d’un deuxième plan, annoncé en juillet dernier. Moins ambitieux que le premier (1 milliard d’euros contre 3,2 milliards en 2015), il devrait mettre largement à contribution les collectivités locales. Vinci compte bénéficier de la moitié de ce nouveau plan.

Les négociations ne sont pas encore arrivées à leur terme, mais Xavier Huillard se dit confiant et espère qu’elles aboutiront avant l’élection présidentielle… pour ne pas mettre en péril tout le plan en cas de changement à la tête de l’Etat.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X