Projets

En 2016, émerger des Catacombes sera plus confortable

Mots clés : Architecte - Conception

L’agence Yoonseux Architectes, associée au bureau d’études Cap Ingelec, a été désignée pour repenser les accès du mythique ossuaire parisien. Sa nouvelle issue principale sera aménagée dans un bâtiment de l’avenue René-Coty (XIVe).

Ils ne sont pas moins de 300 000 amateurs de frissons à descendre chaque année dans les sous-sols du XIVarrondissement de Paris pour partir à la découverte des empilements de crânes des Catacombes. Le temps était donc sans doute venu de revoir l’accueil du public. L’agence parisienne Yoonseux Architectes, associé au bureau d’études (TCE) Cap Ingelec, a remporté dernièrement la compétition lancée par la Ville de Paris pour le réaménagement des accès du célèbre site. Ce spectaculaire ossuaire avait été installé dans d’anciennes carrières pour prendre le relais des cimetières parisiens fermés pour cause d’insalubrité. Entre 1786 et 1859, les restes de quelque six millions de défunts, et notamment ceux des architectes Salomon de Brosse ou Jules Hardouin-Mansart, y furent transférés (pour accéder au site du musée, cliquer ici).

 

 

L’opération à venir ne prévoit qu’une intervention légère sur le pavillon d’entrée situé sur la place Denfert-Rochereau. « Il s’agira essentiellement d’une mise en conformité, explique en effet Mickaël Amédé, chef de projet en électricité chez Cap Ingelec. En revanche, une nouvelle sortie principale sera créée dans le bâtiment du 21bis avenue René-Coty qui jusqu’ici n’abritait qu’une issue de secours. »

A la fin d’un parcours dans les galeries souterraines qui devrait être un peu raccourci, les visiteurs retrouveront l’air libre dans ces anciens locaux de l’Inspection générale des carrières reconvertis. Outre des bureaux pour l’administration du lieu et un PC de sécurité, le projet permettra de créer des sanitaires mais aussi une boutique. L’agence Yoonseux (Retrouver certaines de ses réalisations sur notre base Architopik.com) a également prévu de remanier la cour existante. « Elle sera couverte par une verrière sérigraphiée tandis que les façades seront « emballées » d’une résine acrylique blanche », explique l’architecte Philippe Yoonseux. Cet espace ainsi unifié prendra l’allure d’un espace d’accueil. Prévu pour durer huit mois, le chantier pourrait être livré début 2016.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X