Immobilier

Empoussièrement d’amiante : quatre produits innovants bientôt recommandés par le PRDA

Mots clés : Bâtiment et santé - Innovations - Produits et matériaux

Le plan de recherche et développement amiante, présidé par Alain Maugard, va émettre ses avis sur quatre produits novateurs sur la détection de fibre d’amiante et la protection des ouvriers. L’un d’entre eux pourrait même diviser par deux le coût d’un chantier.

Le plan recherche et développement amiante (PRDA) s’accélère avec le lancement prochain de sa commission d’évaluation. « Elle sera officiellement créée en octobre, indique Alain Maugard, président du PRDA, en marge du Congrès HLM jeudi 29 septembre. Nous allons nous réunir tout de suite et prendre des décisions avant la fin de l’année. » Pour rappel, le PRDA a été créé durant l’été 2015 et dispose d’un budget de 20 millions d’euros. Il a lancé en 2015 des appels à manifestation d’intérêt pour recenser les pistes d’innovation sur le secteur de l’amiante.La commission d’évaluation a pour but « d’aider les produits à être commercialisés, nous nous sommes rendus compte que sans avis ni recommandation d’utilisation, les produits avaient du mal à trouver leur public », signale Alain Maugard.

 

Un gel anti-fibre d’amiante

 

Le commission d’évaluation  du PRDA va évaluer quatre premiers produits « murs », c’est-à-dire à qui peuvent être commercialisés rapidement, d’ici la fin de l’année. D’abord, un gel à appliquer directement sur les murs afin de percer sans créer d’empoussièrement de fibres (elles sont directement capturées dans le gel). « Avec ce produit, le chantier pourrait coûter deux fois moins cher », estime Alain Maugard.

Ensuite, la commission évaluera un liquide à projeter sur les murs afin de les protéger lors de travaux dans des habitations amiantées. Objectif : réduire les mesures de confinement. La commission d’évaluation du PRDA se prononcera également sur un robot désiamanteur qui utilise de l’eau à très haute pression et enfin, un autre robot qui mesure en temps réel la quantité de fibres sur un chantier. « Cela pourrait être une avancée majeure, car les mesures d’amiante prennent deux à trois semaines en général », rappelle  Alain Maugard.

 

Nouvel appel à projets

 

Le PRDA se penche également sur les projets « prometteurs, qui seront mûrs dans 12 à 18 mois », selon l’expression d’Alain Maugard. « Nous avons déjà dépensé 1 million d’euros pour financer 30 à 50 % de la recherche des projets sélectionnés dans le cadre du premier appel à projet (robot désamianteur, et instrument de mesure, ndlr) », précise Alain Maugard. Le PRDA lancera, d’ici la fin de l’année, quatre autres appels à projets. Enfin, le PRDA finance aussi deux projets de recherche de long terme.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X