Entreprises de BTP

Elections régionales: les 10 propositions de la FFB

Mots clés : Elections - Monde du Travail

À l’occasion des élections régionales de décembre 2015, la FFB émet 10 propositions, avec pour objectif de favoriser la reprise de l’activité et de valoriser durablement les territoires.

La Fédération française du bâtiment revendique 50.000 entreprises adhérentes dont 35 000 de taille artisanale, qui se répartissent sur l’ensemble du territoire. Pour ces entreprises qui tentent tant bien que mal de faire subsiter leur activité en période de crise depuis 2008, la commande publique reste une bouée de sauvetage indéniable. Mais l’annonce de la baisse des dotations de l’État et la récente réforme territoriale qui a refondu la carte des régions a changé la donne. Alors que les élections régionales justement approchent, la FFB ne veut pas voir le « redimensionnement géographique des 13 nouvelles régions (…)se faire au détriment de l’indispensable dialogue de proximité entre les décideurs publics et les acteurs économiques ». Et fait donc 10 propositions pour maintenir l’activité. 10 propositions qui reprennent en majorité celles annoncées à l’occasion des élections départementales en mars dernier.

Ces propositions abordent trois grands volets : favoriser une commande publique exemplaire, promouvoir l’apprentissage et inciter à la rénovation des bâtiments (rénovation énergétique, mise aux normes accessibilité, rénovation urbaine).

 

Favoriser les bonnes pratiques

 

La FFB estime que les collectivités territoriales ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre la concurrence déloyale notamment en refusant les offres anormalement basses.

La FFB souhaite également qu’elles s’engagent dans une action volontariste concernant les avances sur marchés. Le Code des marchés publics impose le versement d’une avance d’au moins 5 % dans les marchés remplissant certaines conditions de seuils. La FFB demande aux maîtres d’ouvrage publics de s’engager à majorer cette avance jusqu’à 30 %.

 

Promouvoir l’apprentissage

 

La FFB appelle d’autre part les Régions à valoriser l’apprentissage, pour assurer la pérennité des métiers. Pour ce faire, la FFB propose de renforcer les partenariats formation  avec les conseils régionaux « en vue d’adapter les compétences des jeunes, des salariés, des demandeurs d’emploi, mais également des organismes de formation ». La FFB propose aux régions d’accompagner les centres de formation afin que ces derniers puissent dispenser aux apprentis les principales formations à la sécurité, indispensables à leur entrée dans la vie active (habilitation électrique, conduite d’engins, échafaudages).

La FFB insiste également pour que soit comptabilisé l’apprentissage au titre des clauses d’insertion dans les marchés publics.

Enfin, pour la FFB, les régions doivent prendre toute leur place pour aider à la modernisation et à la transmission-reprise d’entreprises.

 

 

Soutenir la rénovation

 

La FFB demande aux conseils régionaux d’investir dans la réalisation de travaux de valorisation et de restauration du patrimoine historique.

Elle les engagent à pousuivre leur politique d’incitation à la construction durable et leur demande à être associée aux nouveaux plans régionaux de prévention et de gestion des déchets.

Elle leur demande également un plan rapide de diagnostic et de mise en accessibilité de tous les locaux publics, un plan d’adaptation des logements au vieillissement, et d’accélérer les programmes de rénovation de leurs bâtiments en matière d’économie d’énergie.

Pour financer ces travaux de rénovation énergétique, la FBB réclame une optimisation de l’utilisation des fonds européens (FEDER et FSE soit une enveloppe globale de 15 mds € sur la période 2014-2020) et de s’appuyer sur les crédits alloués dans le cadre du plan Juncker pour les logements privés. Les régions sont invitées à « organiser au plus vite la distribution de ces fonds et assurer la promotion du dispositif auprès des particuliers ».

 

Enfin la FFB presse les régions de s’associer le plus fortement possible au nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) portant sur la période 2014-2024 et ses 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville, « compte tenu de l’effet levier considérable de ces chantiers de rénovation urbaine ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X