Entreprises de BTP

Eiffage voit son bénéfice bondir de 68% au premier semestre

Mots clés : Entreprise du BTP

Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a enregistré, au premier semestre 2016, un bénéfice net de 133 millions d’euros, en hausse de 68%, et réaffirmé tabler sur une « légère baisse d’activité » sur l’année 2016.

Si le chiffre d’affaires (CA) de janvier à juin 2016 du groupe Eiffage a baissé de 1,6% sur un an, à 6,5 milliards d’euros, il n’en est pas de même de sa rentabilité : le résultat net part du groupe a augmenté de 68,4%, à 133 millions d’euros. Six premiers mois conformes aux perspectives fixées par le groupe en début d’année, à savoir une légère baisse de l’activité en 2016. Malgré des marchés manquant de dynamisme en France (ou le groupe réalise 81% de son CA), la direction d’Eiffage dit être parvenue à améliorer ses marges en diminuant ses frais financiers et en maîtrisant ses frais fixes et la conduite de ses grands chantiers (à commencer par celui de la LGV Bretagne-Pays de la Loire).

L’activité du principal pôle, les travaux – qui réunissent la construction, les infrastructures et l’énergie -, a reculé de 3,1% à 5,28 milliards d’euros, la « bonne dynamique à l’international » (+4,6%) ne permettant de compenser que partiellement la baisse du chiffre d’affaires en France (-5,2%). Dans le détail, les travaux routiers ont connu un premier semestre « assez difficile », avec une baisse de 2% des volumes (bien moindre toutefois que les -11% des deux années précédentes). Ce marché pourrait être revitalisé à moyen terme par le lancement, en juillet, d’un deuxième plan autoroutier par le président de la République.

L’activité construction, pour sa part, a été tirée vers le haut (+4,8%) notamment du fait de la reprise dans le secteur de l’immobilier : 70 000 m² de bureaux vendus, et une hausse de 22% en France du nombre de commercialisations de logements, suscitée par les taux bas et le dispositif Pinel. A l’avenir, sur ce front, Eiffage compte s’investir davantage dans la construction bois, en capitalisant sur l’expérience de la construction de la tour Hypérion, à Bordeaux.

 

Un carnet de commandes de 12,8 milliards d’euros

 

Au sein de l’énergie, l’activité s’est fortement contractée (-9,5%) à 1,62 milliard d’euros, là encore « essentiellement en France » (-10,7%), en raison d’une base de comparaison défavorable – le « chantier exceptionnel » de la centrale solaire de Cestas ayant dopé l’activité en 2015. Retraité de celui-ci, le chiffre d’affaires ressort en hausse de 1,1% en France.

Le deuxième pôle d’Eiffage, les concessions, affiche à l’inverse une « croissance soutenue » de 5,3% de son chiffre d’affaires à 1,2 milliard d’euros, grâce notamment à la progression du trafic autoroutier chez APRR (+4,1%), sur l’autoroute A65 (+6,3%) et sur l’autoroute de l’Avenir au Sénégal (+26,3%). Ce domaine d’activité représente à lui tout seul 90% du résultat opérationnel courant du groupe (à 677 millions d’euros).

Le carnet de commandes du groupe représentait, au 1er juillet, 12,8 mois d’activité et s’élevait à 12,1 milliards d’euros, en hausse de 1,6% sur un an.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X