Entreprises de BTP

Eiffage-Sacyr : Patrick Devedjian veut des « armes juridiques »

L’ancien ministre de l’Industrie a souhaité jeudi la mise en place « d’armes juridiques » pour mettre en évidence les « actions de concert » visant à prendre le contrôle d’une société, comme dans le cas supposé du groupe de BTP Eiffage face à l’espagnol Sacyr.

« On ne peut que s’inquiéter de notre législation sur les OPA (offres publiques d’achat) qui conduit les entreprises françaises à être désarmées, ou en tout cas pénalisées, devant des comportements qui sont de toute évidence non conformes à la législation », a affirmé à l’AFP M. Devedjian, proche du candidat UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy.
« Ce que je préconise, c’est qu’il puisse y avoir une réponse rapide des juridictions dans des situations de cet ordre », a-t-il ajouté, estimant que, dans le cas d’Eiffage, « on aurait dû pouvoir préventivement saisir une instance juridictionnelle qui aurait évidemment déclenché les procédures d’investigation nécessaires à l’établissement du concert ».
« Il est temps d’avoir une harmonisation européenne de ce type d’actions », estime-t-il.
« Là, le concert à la fois crève les yeux et demeure juridiquement difficile à établir. C’est un paradoxe », a-t-il dit.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X