Entreprises de BTP

Eiffage: Jean-François Roverato repousse l’offensive espagnole

Pour la deuxième année consécutive, le président d’Eiffage, Jean-François Roverato, a repoussé l’offensive des actionnaires espagnols qui cherchaient à entrer dans son conseil d’administration, lors d’une assemblée générale très animée. Mais il encourt le risque de voir l’affaire portée devant les autorités boursières, voire devant les tribunaux.
Malgré la présence comme scrutateur de l’avocat de Sacyr, actionnaire à 33,2% du numéro trois français du BTP, le bureau de l’assemblée générale a en effet privé de leur droit de vote 89 actionnaires ibériques, représentant 17,5% du capital, accusés d’avoir agi de concert pour prêter main forte à Sacyr. Les représentants du groupe espagnol – son PDG en tête – ont donc quitté la salle en masse, réfutant d’une part toute action de concert et d’autre part que le bureau soit compétent en la matière. « Ce sera au tribunal ou à l’autorité de marché de décider s’il y a eu action de concert », a promis Luis del Rivero, avant de quitter le Théâtre Marigny où se tenait l’AG et de monter dans sa voiture.

Menace d’annulation
Bien que menacée d’une éventuelle annulation au cas où ces actions aboutiraient, l’Assemblée générale a continué de se dérouler. Elle a, évidemment, repoussé la nomination des cinq administrateurs demandés par Sacyr, mais donné à Eiffage la possibilité d’émettre des bons de souscription d’actions (BSA) en cas d’offre publique sur le groupe. Il s’agit là d’une « pillule empoisonnée » destinée à protéger le major en renchérissant considérablement ce type d’opération.
Malgré un front du refus – représentant un peu plus de 40% de votes négatifs à quasiment toutes les résolutions proposées- les mandats de Jean-François Roverato et de son directeur général, Benoît Heitz ont été renouvelés sous les applaudissements nourris.
En réponse à une question, Jean-François Roverato a expliqué une nouvelle fois les raisons pour lesquelles il s’opposait à l’arrivée de Sacyr dans son conseil d’administration: « Sacyr est notre concurrent sur tous nos métiers. Nous ne voulons pas d’un concurrent directement à notre conseil d’administration où s’élabore la stratégie d’Eiffage ».
Par ailleurs, le président d’Eiffage a rappelé que, l’an passé, Sacyr avait contesté une première fois que le bureau de l’assemblée était compétent pour annuler certains droits de vote de Sacyr mais qu’aucune action n’avait ensuite été engagée contre cette décision… Reste la preuve de l’action de concert entre les acheteurs espagnols. Deux autres actionnaires ont pris la parole à l’AG pour la contester.
Appelée par un actionnaire à jouer un rôle de modérateur dans toute cette affaire, un représentant de la caisse des dépôts (8,5%) a indique que celle ni « ne souhaitait pas s’exprimer au cours de cette assemblée générale »

Françoise Vaysse

Ecrivez-nous : votre réaction sera peut être reprise dans la rubrique « courriel des lecteurs » du Moniteur !

Focus

Jean-François Roverato, un ingénieur à la tête d'Eiffage depuis 20 ans



Jean-François Roverato, 62 ans, polytechnicien et ingénieur qui a fait toute sa carrière dans le BTP, est depuis 20 ans le PDG du groupe de construction Eiffage.
Né le 10 septembre 1944 à Dijon (Côte-d’Or), M. Roverato, fils d’un artisan ébéniste et d’une couturière, est un ancien élève de l’Ecole Polytechnique et est ingénieur de l’Ecole nationale des Ponts et chaussées.
Il débute sa carrière d’ingénieur à la direction de la construction du ministère de l’Equipement (1969-1972) et comme conseiller technique au cabinet du secrétaire d’Etat au Logement Robert-André Vivien (1971-72), avant de devenir directeur de l’office public HLM du Val-de-Marne (1972-74).
En 1975, il devient directeur au sein de l’entreprise de BTP Guiraudie et Auffeve, avant d’entrer la même année chez Fougerolle Construction, devenu Eiffage en 1993.
Il est successivement directeur (1975) puis directeur général (1980) de Fougerolle Construction, avant de devenir directeur général de Fougerolle France (1982) puis directeur général de Fougerolle International (1984).
Depuis 1987, Jean-François Roverato est président directeur général du groupe Fougerolle, devenu Eiffage.
Depuis 2006, il est également PDG de la société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), rachetée par Eiffage en consortium avec la banque australienne Macquarie.
Jean-François Roverato a annoncé mercredi, lors d’une conférence de presse, avoir cédé les fonctions exécutives de la direction du groupe français de BTP à son numéro deux Benoît Heitz, avec deux mois d’avance sur le calendrier prévu.
M. Roverato reste président du conseil d’administration d’Eiffage, une fonction non exécutive.
AFP

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X