Réalisations

Egypte: pas de vérification sur place d’une théorie française sur Khéops

Le chef des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, s’est dit intéressé par la nouvelle théorie d’un Français sur la construction de la Grande Pyramide de Khéops, mais n’est pas prêt à l’autoriser pour l’instant à venir la vérifier sur place.
« C’est une théorie : elle est plausible, mais pas plus plausible que ça », a-t-il dit mardi à l’AFP, soulignant qu’il « ne peut la laisser » aujourd’hui « être prouvée » sur le plateau de Gizeh, en lisière du Caire.
Un architecte français, Jean-Pierre Houdin, a affirmé fin mars avoir perçé le mystère de la construction de cette pyramide qui aurait été bâtie en partie grâce à une rampe intérieure en spirale, et non par des rampes extérieures.

Avec l’aide de la technologie en 3-D de la société Dassault Systèmes, l’architecte a procédé à la reconstitution virtuelle du chantier, avec une modélisation de cette pyramide haute de 146 mètres et ancienne de 4.500 ans.
Selon le secrétaire général du Conseil supérieur des antiquités égyptiennes (CSAE), « Il existe 300 théories sur la construction des Pyramides, et 99% sont émises par des gens qui ne sont pas des égyptologues ou des ingénieurs ».
« Jamais je n’autoriserai quelqu’un à venir vérifier ses hypothèses sans qu’il ait un lien avec une institution scientifique renommée », a-t-il ajouté.

Alors qu’il avait totalement condamné une hypothèse émise en 2004 par deux Français sur la localisation d’une pièce inconnue au coeur de Khéops, il parait moins hostile à celle de Houdin, ayant accepté de préfacer son dernier livre.
Mais il oppose cependant un refus à une mission que cet architecte entendait monter avec la faculté des ingénieurs du Caire ECAE et l’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg pour ausculter la pyramide de l’extérieur.
« Sa théorie oblige à utiliser des lasers pour aller scanner les mouvements des pierres à l’intérieur de la pyramide », a-t-il dit, estimant « qu’elle semble logique, mais que celà prendrait beaucoup de temps et semble très difficile à prouver ».
(AFP)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X