Santé

EGF.BTP engage une étude sur les conditions de travail des coffreurs bancheurs

Mots clés : Entreprise du BTP - Hygiène et sécurité du travail - Métier de la construction - Travail

Le syndicat des entreprises générales de France (EGF.BTP) lance une étude visant à améliorer les conditions de travail des coffreurs bancheurs, en partenariat avec l’OPPBTP. Ses conclusions devraient être remises en décembre 2015.

Le syndicat professionnel Entreprises générales de France (EGF.BTP) va mener, en partenariat avec l’Organisme de prévention de la branche du BTP (OPPBTP) et avec le soutien des services de santé au travail (SIST-BTP), une étude sur les conditions de travail des coffreurs bancheurs. Ses résultats permettront de dégager des pistes d’amélioration pour la profession portant à la fois sur le poste, les compétences associées et le matériel ainsi que sur l’organisation du travail.

Les coffreurs bancheurs constituent la population de compagnons la plus importante au sein des entreprises adhérentes d’EGF.BTP (15%). Les situations de travail les plus significatives de ces opérateurs s’observent lors de la réalisation de voiles banchés (coffrages métalliques), par exemple sur des opérations de logement en étage courant. Les coffreurs bancheurs sont relativement affectés par les troubles musculo-squelettiques (TMS). Ils sont également confrontés à des rythmes de travail dépendants de l’organisation des tâches (cycle, coactivité…) et utilisent des matériels contraignants.

 

« Préserver le capital santé des compagnons »

 

« La démarche d’ergonomie, dans laquelle sont engagées les entreprises générales de tout temps pour préserver le capital santé des compagnons et leur productivité, s’est particulièrement développée ces dernières années : intégration d’ergonomes, allégement du matériel, réduction des vibrations…, observe Fabrice Thierry, délégué national à la prévention santé sécurité d’EGF.BTP. La présente étude menée en partenariat avec l’OPPBTP s’inscrit dans cette logique. »

L’étude sera menée avec des équipes de deux salariés de quatre entreprises volontaires -Léon Grosse IDF, Rabot Dutilleul Nord, Eiffage Construction Franche-Comté et Vinci Construction France Aquitaine – membres de la Commission prévention santé sécurité d’EGF.BTP, réalisant des voiles sur des chantiers de construction de logements en étage courant. Elles seront observées pendant 2 jours entre avril et juillet 2015.

« EGF.BTP s’est naturellement rapproché de l’ OPPBTP, qui est l’organisme de référence pour la prévention dans le BTP, ajoute Fabrice Thierry. EGF.BTP avait également apprécié la pertinence de l’étude que l’OPPBTP avait précédemment réalisée sur les conditions de travail des compagnons étancheurs. »

L’étude sera réalisée à partir de la « Méthode d’analyse et d’étude des conditions de travail » (MAECT), un outil élaboré par l’OPPBTP. Cette approche propose des standards d’analyse des conditions de travail dans le bâtiment et les travaux publics, et permet de prendre en compte des métiers différents, avec des outils complémentaires et de nouvelles méthodes de mesure. Ici, l’enjeu était de réunir des situations de travail caractéristiques du métier de coffreur bancheur.

Les conclusions de l’étude seront transmises à EGF.BTP en décembre 2015 et les pistes d’actions seront définies au premier semestre 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X