Métiers

Efficacité énergétique : le Serce demande à l’Etat de soutenir le projet de directive européenne

Mots clés : Efficacité énergétique - Gouvernement - Politique énergétique - Réglementation européenne - Réglementation thermique et énergétique

Le gouvernement a refusé lors du dernier Conseil des ministres de l’UE, de soutenir la position du Parlement européen en faveur d’un objectif contraignant de 20% d’économies d’énergie d’ici 2020.

 

Dans un communiqué intitulé : Directive européenne sur l’efficacité énergétique : La France doit maintenir ses ambitions, le Serce, Syndicat des Entreprises de Génie Electrique et Climatique, « s’étonne de la contradiction entre les orientations développées dans le cadre du Grenelle de l’environnement depuis 2009 » et le refus de la France, lors du dernier Conseil des ministres de l’UE, de soutenir la position du Parlement européen en faveur d’un objectif contraignant de 20% d’économies d’énergie d’ici 2020, en intégrant par exemple les orientations du Grenelle dans le projet de directive.

Pour le Serce, « ce positionnement ne peut que freiner l’activité des entreprises de services énergétiques qui ont soutenu la politique du gouvernement et qui ont développé des solutions innovantes pour aider leurs clients publics et privés à participer à la réalisation des objectifs du Grenelle ».

Rappelant que « les entreprises ont investi,  formé leurs collaborateurs aux métiers de la croissance verte et sont maintenant capables, grâce à leur savoir-faire multitechnique, de s’engager sur les résultats dans le cadre des Contrats de Performance Energétique (CPE) », le Serce regrettent de ne pas trouver « le soutien auquel elles peuvent légitimement s’attendre de la part  de la France dans les discussions en cours au niveau européen sur le projet de Directive Efficacité énergétique ».

 Qualifiant la position de la France de « mauvais signal pour les perspectives d’emplois et de croissance liées à ces marchés », le Serce demande au gouvernement « de maintenir, lors des discussions tripartites qui vont s’engager cette semaine, les ambitions du Grenelle de l’environnement et de s’engager au niveau européen comme il le fait au niveau national ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X