Entreprises de BTP

Edouard Philippe, un Normand qui écoute le secteur de la construction

Mots clés : Etat et collectivités locales - Gouvernement - Travaux publics

Les acteurs normands du bâtiment et des travaux publics témoignent du dynamisme et de l’engagement du nouveau Premier ministre. Tant dans les projets qu’il a menés comme maire du Havre et pour son agglomération que pour l’Axe-Seine.

2017 est décidément une année faste pour Le Havre. La ville fête ses 500 ans d’existence et son maire, Edouard Philippe (Les Républicains), a été nommé Premier ministre lundi 15 mai en milieu d’après-midi. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a choisi un homme de droite modérée, soutien d’Alain Juppé lors des primaires de son camp, pour piloter son action gouvernementale. Edouard Philippe devrait annoncer la composition de son gouvernement ce mardi 16 mai en fin de journée, et ses choix seront  guettés. Pour le BTP, le profil du jeune élu (46 ans) est a priori rassurant : tout au long de son mandat d’élu local, l’homme a montré sa sensibilité aux enjeux de la construction, tant côté travaux publics que bâtiment.

Son prédécesseur à la mairie du Havre, Antoine Rufenacht, avait mené une politique de grands travaux (tramway, stade de football, réhabilitation d’anciens docks). Edouard Philippe s’est inscrit dans la continuité dès sa prise de fonctions en 2010, en travaillant tant à achever les projets qu’à en soutenir de nouveaux.

 

« L’espoir d’être entendu en haut lieu désormais »

 

« Outre son dynamisme, Edouard Philippe a une parfaite connaissance des enjeux liés aux infrastructures et en particulier, au Havre, à l’activité portuaire et à son développement »,  souligne Dominique Frébourg, président de la Fédération française du bâtiment et des travaux publics du Havre Point de Caux (affilié FFB). On sait l’engagement du maire du Havre sur le développement de l’Axe-Seine, lui qui participait en mars 2016, au côté d’Anne Hidalgo, maire de Paris, de Frédéric Sanchez, président de la Métropole Rouen-Normandie et d’Yvon Robert, maire de Rouen, au lancement  de l’appel à projets « Réinventer la Seine ».

Pour le président du Conseil économique, social et environnemental régional de Normandie, Jean-Luc Léger, « Edouard Philippe est un ardent défenseur du développement d’infrastructures tel que la Ligne Nouvelle Paris Normandie. Bien sûr, il aura tous les sujets imaginables à traiter, mais nous avons l’espoir d’être entendu en haut lieu désormais. »

 

 « Nous attendons de voir quel ministre aura en charge les infrastructures »

 

Pour Régis Binet, président de la Fédération régionale des Travaux Publics, l’homme est  « très à l’écoute des entreprises et de leurs besoins. Sa nomination comme Premier ministre est une bonne nouvelle. Et même si nous n’avons pas la prétention de croire que les travaux publics seront son unique sujet, car il aura beaucoup de challenges à relever, on peut au moins se satisfaire de pouvoir compter sur une oreille attentive. Et, bien sûr, nous attendons de voir quel ministre ou secrétaire d’état aura en charge les infrastructures. » La liste d’un gouvernement « resserré » d’une quinzaine de ministres, comme le souhaite Emmanuel Macron, devrait être connue ce mardi 16 mai en fin d’après-midi.

 

Rénovation tous azimuts

 

Côté bâtiment, Edouard Philippe a également montré en local qu’il était homme de projets. En partenariat avec la FFBTP Havre-Pointe de Caux et la Capeb Seine-Maritime, la Codah (Communauté de l’agglomération havraise) dont il est le président a développé un outil appelé La Plateforme de la Rénovation, où elle se positionne comme assistant à maître d’ouvrage pour les particuliers. Edouard Philippe a fixé un objectif de rénovation de 10 000  logements sur 5 ans et a sollicité les entreprises du bâtiment, pour savoir si elles seraient capables de répondre à la demande et les impliquer pleinement dans le projet.

Pour Frédéric Bérard, secrétaire général de la Capeb de Seine-Maritime, le nouveau Premier Ministre « est tout à fait sensibilisé à l’entrepreneuriat du bâtiment. En 2011, c’est avec son plein soutien que nous avons pu acquérir un ancien bâtiment municipal pour y implanter notre antenne havraise. »

La promotion express de l’homme qui a réveillé Le Havre pourrait susciter un enthousiasme plus prudent en dehors de sa région. En région Hauts-de-France les professionnels des TP espèrent que cette nomination ne freinera pas le projet de Canal Seine Nord Europe, au profit du développement des ports du Havre et de Rouen. Un point relevé dans un tweet par Hervé Morin, le président (UDI) du conseil régional de Normandie:

 

 

Mais en changeant de fonctions et de dimension, Edouard Philippe change aussi de logiciel. Désormais, c’est l’intérêt de l’ensemble des territoires qu’il devra défendre.

Enregistrer

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X