Entreprises de BTP

EDF se place sur la ligne de départ pour entrer en Bourse

Le lancement du processus d’introduction en Bourse d’EDF pourrait désormais intervenir très vite, les deux conditions préalables émises par le gouvernement étant sur le point d’être réalisées par le groupe.

Le feu vert du gouvernement est « imminent » mais « aucune décision » n’a encore été prise pour démarrer les opérations, a indiqué jeudi à l’AFP une source proche du dossier. Les différents acteurs du dossier « sentent que la décision est imminente à un certain nombre de signes. Ca bouge, l’entreprise est prête ».
« Cela peut intervenir à tout moment », a relevé cette source.

Le Premier ministre Dominique de Villepin avait annoncé voici deux semaines que le feu vert à l’ouverture du capital d’EDF, prévue à hauteur de 15%, dépendait de l’engagement de service public du groupe et de son programme d’investissements, notamment en France.
Selon une autre source proche du dossier, le contrat de service public devrait être signé avec l’Etat « dans les tout prochains jours » et « la logique serait que le feu vert du gouvernement intervienne dans la foulée, voire en même temps ».

Quant au programme d’investissement, EDF est en train de revoir sa copie en relevant son objectif de 26 milliards d’euros sur trois ans. Le Premier ministre a demandé de relever ce montant de quelque trois milliards.
« Manifestement, les choses avancent », a ainsi conclu cette source.

Interrogé jeudi par l’AFP, le ministère des Finances a simplement répondu que le contrat de service public est « en cours de finalisation ainsi que le programme d’investissement », sans autre commentaire. La direction d’EDF a fait la même réponse.
Depuis des mois, le gouvernement entretient le suspense sur les modalités et le calendrier de l’opération, indiquant simplement qu’elle devrait intervenir « à l’horizon de l’automne, si les conditions de marché le permettent ».
Quant au montant de l’augmentation de capital, il varie de 5 à 9 milliards d’euros.

Les études de valorisation qui serviront à fixer la fourchette de prix pour l’introduction en Bourse sont prêtes et n’attendent qu’une décision formelle pour être soumises aux investisseurs, a confié à l’AFP un analyste du secteur au sein d’une maison de courtage française, sous le couvert de l’anonymat.
Les analyses devaient être envoyées aux banques d’affaires chargées de préparer l’opération le 28 septembre mais la procédure a été gelée.

Le processus d’introduction en Bourse du groupe énergétique français avait été lancé le 8 juillet avec la publication au Journal Officiel du décret autorisant l’ouverture du capital.
L’Autorité des marchés financiers (AMF) a reçu le 13 juillet le document de base d’EDF, présentant l’activité du groupe en France et à l’international ainsi que ses aspects financiers.
Le groupe, un des leaders de l’électricité en Europe, fournit énergie et services à 42,1 millions de clients dans le monde. Il a réalisé un bénéfice net de 1,34 milliard d’euros en 2004 et prévoit pour cette année un bénéfice « d’au moins » 2,6 milliards d’euros.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X