Energie

Economies d’énergie : le ministère de l’Environnement en appelle à la créativité des start-up

Mots clés : Gouvernement - Innovations - Politique énergétique

Le 31 mai, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a distingué six start-up pour leurs travaux sur le thème des compteurs électriques intelligents. Elle en a profité pour faire la liste des principaux domaines dans lesquels les champs d’innovation sont « conséquents ».

Eclipse, Le Réseau et Homepulse : voici le nom des trois jeunes pousses qui ont reçu, le 31 mai, des mains de la ministre de l’Environnement Ségolène Royal, un diplôme à la suite du « hackathon » sur les compteurs électriques intelligents. Ce concours d’innovation avait pour objectif de trouver des idées pour permettre aux usagers de faire des économies d’énergie. Trois prix « coups de coeurs » ont également été remis à JeComprendsMonEnergie, Djool et Touch&Move.

La start-up Eclipse propose une solution mobile visant à inciter les utilisateurs du réseau électrique à ne pas consommer pendant les heures de pointe ; Le Réseau veut créer des liens au niveau local entre de petits producteurs d’énergie renouvelable et des consommateurs ; Homepulse a eu l’idée d’un tableau de bord énergétique permettant de prédire les factures d’énergie des bâtiments et de cibler des actions de rénovation thermique.

 

L’incubateur « GreenTech verte » sera basé à Champs-sur-Marne

 

Ces trois start-up intègreront, avec d’autres (la liste des 50 élus sera connue en juillet), l’incubateur « GreenTech verte » du ministère de l’Environnement, qui sera basé à compter de septembre 2016 à l’Ecole nationale des ponts et chaussées (Champs-sur-Marne), près des locaux du CSTB et de l’Ifsttar.

Ségolène Royal a profité de cette occasion pour annoncer le lancement, la semaine prochaine, d’un nouveau Hackathon sur le thème de la biodiversité. Et a brièvement rappelé les différents domaines dans lesquels l’innovation par le numérique apparaît comme indispensable.

 

Le carnet numérique de suivi des bâtiments, encore à inventer

 

La ministre a rebondi sur la publication au Journal officiel, le jour même, du décret instaurant l’obligation d’installer dans les immeubles collectifs des compteurs électriques individuels. « Cette démarche permet de réaliser des économies d’énergie allant de 40 à 70 %, a affirmé Ségolène Royal. Mais reste cependant à inventer le produit. Je vais donc lancer un appel à projets spécifiquement sur ce sujet. Il y a quatre millions de ces compteurs individuels à installer. »

Autre domaine où les pouvoirs publics ont « besoin des start-up » : celui du carnet numérique de suivi et d’entretien du bâtiment, créé dans le cadre de la loi de transition énergétique. « C’est un nouveau concept, explique Ségolène Royal. Mais nous ne savons pas encore comment rédiger le texte. Je pense que c’est à partir des réflexions sur le contenu de ce carnet que nous serons plus astucieux dans la rédaction du texte. » Enfin, la ministre a également évoqué la numérisation de l’éclairage public, qui peut permettre la réalisation d’économies d’énergie de l’ordre de 70%.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X