Environnement

Economie circulaire: lancement du 2e appel à projets pour les « territoires zéro gaspillage, zéro déchet »

Mots clés : Démarche environnementale - Gouvernement

Fort du succès de la première édition, à l’issue de laquelle 58 territoires avaient été sélectionnés pour bénéficier d’aides techniques et financières de l’Ademe, le ministère de l’Ecologie lance un 2ème appel à projets « territoires zéro gaspillage, zéro déchet ». Date limite de dépôt des candidatures : le 30 juillet 2015.

Il y a moins d’un an, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal lançait le premier appel à projets « territoires zéro gaspillage zéro déchet », qui avait suscité près de 300 manifestations d’intérêt dans les territoires. Fin décembre 2014, 58 territoires étaient désignés lauréats de la première vague. « Depuis, ces territoires ont lancé leurs projets de manière opérationnelle, mettant en place des actions de terrain, et une gouvernance participative pour progresser vers l’objectif zéro déchet, zéro gaspillage » assure le ministère de l’Ecologie dans un communiqué.

Pour poursuivre cette importante mobilisation des territoires, Ségolène Royal a annoncé le 16 juin le lancement de la deuxième vague de cet appel à projets. L’objectif reste le même : réduire le plus possible la production de déchets et valoriser au mieux ceux qui n’ont pu être évités.

 Les territoires candidats sont appelés à déposer, avant le 30 juillet 2015, un dossier de candidature présentant leur projet, sur la base d’un cahier des charges (disponible ici), sachant qu’une « attention particulière est portée aux déchets des activités du BTP », comme l’indique le cahier des charges. Les territoires candidats peuvent se rapprocher des délégations régionales de l’Ademe, qui peuvent les accompagner dans leur démarche. 

Comme pour la première vague, les territoires sont invités à mettre en place une démarche participative, et à exposer dans leur dossier comment leur projet est porté par l’ensemble des acteurs du territoire, notamment les acteurs économiques, associatifs et citoyens, et justifier de son caractère ambitieux et novateur, pleinement en cohérence avec les orientations de la loi de transition énergétique pour la croissance verte. 

Les territoires lauréats bénéficieront d’un appui personnalisé de l’Ademe, et de soutiens financiers priorisés et renforcés pour mener à bien leur projet.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X