Construction Numérique

Domotique innovante pour seniors dans le Haut-Rhin

Mots clés : Domotique - Grand âge - Structures d'accueil pour personnes âgées et personnes handicapées dépendantes

La secrétaire d’Etat aux personnes âgées a lancé jeudi, près de Mulhouse (Haut-Rhin), les travaux d’une résidence pour seniors du groupe La Tour/CKD jugée pionnière pour ses solutions domotiques.

La pose de la première pierre de la résidence pour seniors de Riedisheim, jeudi 19 mai, a valu le détour de la secrétaire d’Etat aux personnes âgées, en visite dans le Haut-Rhin. Les services de Pascale Boistard ont estimé que l’installation domotique en valait la peine, pour ses aspects pionniers. «Elle intègre des solutions rarement ou pas encore mises en œuvre en France, conçues de bout en bout avec les fabricants, en l’occurrence Gerflor pour le revêtement de sol et Hager pour l’électricité», explique Anthony Blanchet, directeur des programmes d’Immobilière K, le promoteur qui fait partie du groupe mulhousien La Tour, lui-même mieux connu à travers son entreprise générale, CKD.

Dans le sol, l’installation intègre des capteurs en mesure de détecter et d’alerter sur une chute ou des faits inhabituels par rapport aux données pré-enregistrées, par exemple lorsqu’un(e) occupant(e) unique connue pour se lever tôt ne le fait qu’à 10 heures. Dans ce système conçu avec l’électronicien MariCare, les capteurs génèrent un champ électrique que la présence d’un corps humain ou d’une matière va perturber. L’information se transmet jusqu’aux plinthes techniques, vers des cartes électroniques équipées d’un microprocesseur qui va activer un algorithme d’analyse, déclencheur potentiel d’alerte. La sous-couche de capteurs en cuivre est collée par une émulsion acrylique et requiert un ragréage particulièrement précis. Les concepteurs soulignent l’avantage de ne pas devoir accrocher de boîtier aux murs et de ne pas être dépendants d’une liaison de télécommunication.

Dans le même esprit, les cinq mini-capteurs de Hager posés sur une prise électrique identifient une activité anormale à partir de la mesure de mouvements, de température et de luminosité.

 

Daphné sans Big Brother

 

Big Brother s’introduira-t-il alors chez nos estimés anciens ? Le maître d’ouvrage assure que non. «Chaque résident gardera la possibilité de déconnecter le système quand il le veut», souligne Anthony Blanchet. La solution domotique est supervisée par Medetic, une association alsacienne de référence pour l’usage… raisonné des technologies de communication dans la médecine à distance, le maintien à domicile des personnes âgées ou leur logement en établissements.

Nommée les Jardins de Daphné, la résidence de Riedisheim résulte d’un appel à projets de la mairie, remporté par Immobilière K (promoteur), Apalib (bailleur) et Bik Architecture Grand Est. L’équipe lauréate s’est ensuite étoffée des bureaux d’études CET (structure) et Ingédec (fluides).

CKD conduit les 5 millions d’euros de travaux, pour un montant d’opération de 7 millions d’euros. La résidence comptera 57 logements répartis en deux immeubles, l’un en montage propriétaire-occupant ou investisseur loi Pinel, l’autre en vente Vefa à Apalib. Cette association locale d’aide à la personne mettra ses 27 logements en location et elle sera la gestionnaire de l’ensemble de la résidence, à sa livraison à l’automne 2017. Un jardin paysagé entourera les 3 300 m2 d’habitat et services aux résidents.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X